"Nous avons effectivement remporté une victoire assez aisée", a confié Sander Gillé à Belga après s'être plongé dans un bain de glace pour faciliter la récupération. "Nous avons livré un très bon match et signé une prestation convaincante. Nous avions bien analysé leur jeu et parfaitement exécuté le plan tactique établi. Nous avons gagné facilement nos jeux de service et mis beaucoup de retours dans le terrain. Bref, nous n'avons aucune raison de nous plaindre", a-t-il souri. C'est la deuxième fois, après l'US Open, que Sander Gillé remporte deux matches en Grand Chelem avec Joran Vliegen, lequel a déjà atteint les quarts de finale à Paris, en 2019, aux côtés du Kazakh Mikhail Kukushkin. Pour tenter d'égaler cette performance, le droitier de Hasselt et le gaucher de Maaseik devront désormais battre soit Espagnols Pablo Andujar et Pedro Martinez, soit les Français Arthur Cazaux et Hugo Gaston. "Nous connaissons un peu Andujar et Martinez", a poursuivi Sander Gillé. "Nous les avons déjà croisé en tournoi. Ils jouent en double comme on peut généralement l'attendre des Espagnols, c'est-à-dire qu'ils sont très solides du fond du court. En revanche, nous n'avons aucune idée de la manière dont Casaux et Gaston vont se profiler. Nous allons donc suivre le match. Si nous continuons à jouer de la sorte, beaucoup de choses sont possibles. Nous serons favoris du prochain match, et peut-être même du suivant, mais nous gardons les pieds sur terre et espérons surtout maintenir ce niveau." (Belga)

"Nous avons effectivement remporté une victoire assez aisée", a confié Sander Gillé à Belga après s'être plongé dans un bain de glace pour faciliter la récupération. "Nous avons livré un très bon match et signé une prestation convaincante. Nous avions bien analysé leur jeu et parfaitement exécuté le plan tactique établi. Nous avons gagné facilement nos jeux de service et mis beaucoup de retours dans le terrain. Bref, nous n'avons aucune raison de nous plaindre", a-t-il souri. C'est la deuxième fois, après l'US Open, que Sander Gillé remporte deux matches en Grand Chelem avec Joran Vliegen, lequel a déjà atteint les quarts de finale à Paris, en 2019, aux côtés du Kazakh Mikhail Kukushkin. Pour tenter d'égaler cette performance, le droitier de Hasselt et le gaucher de Maaseik devront désormais battre soit Espagnols Pablo Andujar et Pedro Martinez, soit les Français Arthur Cazaux et Hugo Gaston. "Nous connaissons un peu Andujar et Martinez", a poursuivi Sander Gillé. "Nous les avons déjà croisé en tournoi. Ils jouent en double comme on peut généralement l'attendre des Espagnols, c'est-à-dire qu'ils sont très solides du fond du court. En revanche, nous n'avons aucune idée de la manière dont Casaux et Gaston vont se profiler. Nous allons donc suivre le match. Si nous continuons à jouer de la sorte, beaucoup de choses sont possibles. Nous serons favoris du prochain match, et peut-être même du suivant, mais nous gardons les pieds sur terre et espérons surtout maintenir ce niveau." (Belga)