"Dramatique, il n'y a pas d'autre mot", a confié le Hasseltois Sander Gillé, 29 ans. "Pourtant, nous étions bien rentrés dans la partie. Et puis, au milieu du deuxième set, il y a eu un changement de physionomie. Nous nous sommes fait breaker et progressivement nous avons sombré. Nous étions lents et nous ne mettions plus une balle dans le terrain", ajouta-t-il. "Je n'ai pas vraiment d'explication", a glissé son partenaire maaseikois Joran Vliegen, 27 ans. "Il restait pourtant encore un troisième set, mais cela n'allait plus. Le service était encore potable, mais nos retours n'étaient pas top du tout. Eux ont pris confiance et nous nous sommes écroulés." Il s'agissait du premier match à Roland-Garros pour Sander Gillé. En 2019, Joran Vliegen avait atteint les quarts de finale aux côtés du Kazakh Mikhail Kukushkin. C'est aussi la première défaite au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem cette année pour la paire belge, qui s'était hissée en quart de finale à l'US Open, il y a trois semaines. "J'étais très enthousiaste à l'idée de disputer mon premier Roland-Garros. Nous restions également sur quelques bons résultats. Et là, c'est une grosse déception", a poursuivi Gillé. "La suite ? Nous sommes inscrits à Saint-Pétersbourg, dans deux semaines. Puis, ce sera le tournoi d'Anvers. Après, il faudra voir, car nous ne sommes pas certains d'entrer dans le tableau à Vienne et à Bercy. Il y aura peut-être encore Sofia. J'espère que nous pourrons achever cette saison sur une bonne note, car nous jouions bien ces derniers temps. Je ne vais pas clamer que nous voulons encore décrocher un titre, mais livrer l'un ou l'autre bon tournoi ferait plaisir." (Belga)

"Dramatique, il n'y a pas d'autre mot", a confié le Hasseltois Sander Gillé, 29 ans. "Pourtant, nous étions bien rentrés dans la partie. Et puis, au milieu du deuxième set, il y a eu un changement de physionomie. Nous nous sommes fait breaker et progressivement nous avons sombré. Nous étions lents et nous ne mettions plus une balle dans le terrain", ajouta-t-il. "Je n'ai pas vraiment d'explication", a glissé son partenaire maaseikois Joran Vliegen, 27 ans. "Il restait pourtant encore un troisième set, mais cela n'allait plus. Le service était encore potable, mais nos retours n'étaient pas top du tout. Eux ont pris confiance et nous nous sommes écroulés." Il s'agissait du premier match à Roland-Garros pour Sander Gillé. En 2019, Joran Vliegen avait atteint les quarts de finale aux côtés du Kazakh Mikhail Kukushkin. C'est aussi la première défaite au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem cette année pour la paire belge, qui s'était hissée en quart de finale à l'US Open, il y a trois semaines. "J'étais très enthousiaste à l'idée de disputer mon premier Roland-Garros. Nous restions également sur quelques bons résultats. Et là, c'est une grosse déception", a poursuivi Gillé. "La suite ? Nous sommes inscrits à Saint-Pétersbourg, dans deux semaines. Puis, ce sera le tournoi d'Anvers. Après, il faudra voir, car nous ne sommes pas certains d'entrer dans le tableau à Vienne et à Bercy. Il y aura peut-être encore Sofia. J'espère que nous pourrons achever cette saison sur une bonne note, car nous jouions bien ces derniers temps. Je ne vais pas clamer que nous voulons encore décrocher un titre, mais livrer l'un ou l'autre bon tournoi ferait plaisir." (Belga)