"Cela fait vraiment plaisir, surtout de le voir bien sur le court, à la bagarre", a confié Germain Gigounon vendredi. "Ce furent deux matches accrochés, en quatre sets. Il mérite vraiment ce qui lui arrive là, au vu de ce qu'il a réalisé. Cela fait déjà un petit temps que David est dans le bon, même si les résultats ne suivaient pas, comme à Doha et Indian Wells. Avec l'arrivée de la terre battue, il y a vraiment eu un déclic et c'est chouette d'arriver à passer des tours ici à Paris. Et je pense qu'il aura une belle carte à jouer contre Hurkacz". Germain Gigounon a préparé sereinement David Goffin, 48e au ranking ATP, pour ce rendez-vous, se contentés de taper la balle une heure à l'extérieur du site de Roland-Garros. "Quand David parvient à se relâcher, ses jambes vont beaucoup plus vite", a ajouté Gigounon. "Il est plus réactif. Il retourne quasi tout et est dès lors automatiquement plus dans un combat dans le match et pas avec lui-même. Le premier set était compliqué contre Tiafoe, mais on ne l'a pas senti en panique. Hurkacz sert très bien (il n'a pas encore concédé la moindre balle de break, ndlr), il peut jouer très vite, ainsi que lentement. Mais ce n'est pas un vrai joueur de terre battue. David devra rééditer sa deuxième partie de match d'hier (jeudi), avec beaucoup de longueur pour faire bouger Hurkacz et dicter les échanges". (Belga)

"Cela fait vraiment plaisir, surtout de le voir bien sur le court, à la bagarre", a confié Germain Gigounon vendredi. "Ce furent deux matches accrochés, en quatre sets. Il mérite vraiment ce qui lui arrive là, au vu de ce qu'il a réalisé. Cela fait déjà un petit temps que David est dans le bon, même si les résultats ne suivaient pas, comme à Doha et Indian Wells. Avec l'arrivée de la terre battue, il y a vraiment eu un déclic et c'est chouette d'arriver à passer des tours ici à Paris. Et je pense qu'il aura une belle carte à jouer contre Hurkacz". Germain Gigounon a préparé sereinement David Goffin, 48e au ranking ATP, pour ce rendez-vous, se contentés de taper la balle une heure à l'extérieur du site de Roland-Garros. "Quand David parvient à se relâcher, ses jambes vont beaucoup plus vite", a ajouté Gigounon. "Il est plus réactif. Il retourne quasi tout et est dès lors automatiquement plus dans un combat dans le match et pas avec lui-même. Le premier set était compliqué contre Tiafoe, mais on ne l'a pas senti en panique. Hurkacz sert très bien (il n'a pas encore concédé la moindre balle de break, ndlr), il peut jouer très vite, ainsi que lentement. Mais ce n'est pas un vrai joueur de terre battue. David devra rééditer sa deuxième partie de match d'hier (jeudi), avec beaucoup de longueur pour faire bouger Hurkacz et dicter les échanges". (Belga)