"David a beaucoup de difficultés à se libérer en match, pour l'instant. Il est bien conscient de ce problème", a-t-il raconté. "Et quand il commence une rencontre, il est malheureusement trop focalisé là-dessus. Quand il voit que les premiers jeux ne tournent pas en sa faveur, il se pose des questions. Il y a un peu de panique qui s'installe. Il tente de s'accrocher, et le score (NdlR : 6-0, 7-5, 7-6) montre qu'il ne veut pas laisser tomber. Mais c'est compliqué en ce moment. Il n'arrive pas à reproduire le niveau qu'il affiche à l'entraînement. Tout sort moins bien, ses choix ne sont pas assez francs. Il n'y va qu'à moitié." Germain Gigounon considère en tout cas que David Goffin a les capacités pour rebondir et que lui-même, en tant que coach, fait toujours partie de la solution. Même s'il n'exclut pas une aide extérieure, comme celle d'un psychologue. "Quand c'est difficile, se morfondre n'aide pas", a-t-il poursuivi. "Mais il est certain qu'il doit franchir un cap en match. Il va falloir gagner un ou deux matches comme celui d'hier, et cela pourra peut-être tourner. Il faut rester à ses côtés en ce moment. David a besoin de certitudes et de confiance. Je reste persuadé qu'il peut encore réussir de grandes choses. Sinon, je ne serais pas là, aussi motivé. On est en train de chercher des solutions. C'est une piste comme une autre d'amener quelqu'un dans l'équipe. David a travaillé pendant longtemps avec un coach mental, mais ce n'est plus le cas pour l'instant. Aujourd'hui, le fossé entre les entraînements et les matches est trop grand, et c'est là-dessus qu'on travaille. En tout cas, ce que je vois à l'entraînement me donne de l'espoir. Son niveau est là, quelque part." (Belga)

"David a beaucoup de difficultés à se libérer en match, pour l'instant. Il est bien conscient de ce problème", a-t-il raconté. "Et quand il commence une rencontre, il est malheureusement trop focalisé là-dessus. Quand il voit que les premiers jeux ne tournent pas en sa faveur, il se pose des questions. Il y a un peu de panique qui s'installe. Il tente de s'accrocher, et le score (NdlR : 6-0, 7-5, 7-6) montre qu'il ne veut pas laisser tomber. Mais c'est compliqué en ce moment. Il n'arrive pas à reproduire le niveau qu'il affiche à l'entraînement. Tout sort moins bien, ses choix ne sont pas assez francs. Il n'y va qu'à moitié." Germain Gigounon considère en tout cas que David Goffin a les capacités pour rebondir et que lui-même, en tant que coach, fait toujours partie de la solution. Même s'il n'exclut pas une aide extérieure, comme celle d'un psychologue. "Quand c'est difficile, se morfondre n'aide pas", a-t-il poursuivi. "Mais il est certain qu'il doit franchir un cap en match. Il va falloir gagner un ou deux matches comme celui d'hier, et cela pourra peut-être tourner. Il faut rester à ses côtés en ce moment. David a besoin de certitudes et de confiance. Je reste persuadé qu'il peut encore réussir de grandes choses. Sinon, je ne serais pas là, aussi motivé. On est en train de chercher des solutions. C'est une piste comme une autre d'amener quelqu'un dans l'équipe. David a travaillé pendant longtemps avec un coach mental, mais ce n'est plus le cas pour l'instant. Aujourd'hui, le fossé entre les entraînements et les matches est trop grand, et c'est là-dessus qu'on travaille. En tout cas, ce que je vois à l'entraînement me donne de l'espoir. Son niveau est là, quelque part." (Belga)