La saison 2015 restera sans aucune doute comme la plus aboutie du droitier de Lobbes. Cette année-là, Gigounon a disputé le premier tour de Roland-Garros, s'inclinant en trois sets devant le Français Richard Gasquet, alors 21e mondial. Quelques semaines après cette unique rencontre en Grand Chelem de sa carrière, Gigounon a atteint la 185e place à l'ATP, son meilleur classement en carrière. En 2007, il s'était imposé à l'Astrid Bowl, un tournoi juniors des plus prestigieux, devant son public hennuyer. "J'aurais certes rêvé de plus en terme de résultats mais je pense pouvoir être fier de pas mal de choses... Je n'oublierai jamais ce premier gros tournoi (l'Astrid Bowl, ndlr) gagné en juniors 'à la maison', je n'oublierai jamais cette fierté immense de représenter mon pays avec l'équipe de Coupe Davis, je n'oublierai jamais ma qualification pour le tableau final de Roland-Garros, terre de tous mes plus beaux rêves...", a-t-il ajouté. Gigounon, sélectionné en Coupe Davis en 2013 pour affronter Israël, remplaçant David Goffin blessé, n'avait cependant pas joué lors de ce duel disputé sur la terre battue de la Lotto Arena d'Anvers. Gigounon termine sa carrière avec un palmarès riche de 15 titres Futures en simple, dont deux acquis cette saison. En double, il compte 19 titres Futures à son actif, dont quatre en 2018. En Challenger, l'antichambre du circuit ATP, il aura perdu sa seule finale, s'inclinant à Santos au Brésil en avril 2015. (Belga)

La saison 2015 restera sans aucune doute comme la plus aboutie du droitier de Lobbes. Cette année-là, Gigounon a disputé le premier tour de Roland-Garros, s'inclinant en trois sets devant le Français Richard Gasquet, alors 21e mondial. Quelques semaines après cette unique rencontre en Grand Chelem de sa carrière, Gigounon a atteint la 185e place à l'ATP, son meilleur classement en carrière. En 2007, il s'était imposé à l'Astrid Bowl, un tournoi juniors des plus prestigieux, devant son public hennuyer. "J'aurais certes rêvé de plus en terme de résultats mais je pense pouvoir être fier de pas mal de choses... Je n'oublierai jamais ce premier gros tournoi (l'Astrid Bowl, ndlr) gagné en juniors 'à la maison', je n'oublierai jamais cette fierté immense de représenter mon pays avec l'équipe de Coupe Davis, je n'oublierai jamais ma qualification pour le tableau final de Roland-Garros, terre de tous mes plus beaux rêves...", a-t-il ajouté. Gigounon, sélectionné en Coupe Davis en 2013 pour affronter Israël, remplaçant David Goffin blessé, n'avait cependant pas joué lors de ce duel disputé sur la terre battue de la Lotto Arena d'Anvers. Gigounon termine sa carrière avec un palmarès riche de 15 titres Futures en simple, dont deux acquis cette saison. En double, il compte 19 titres Futures à son actif, dont quatre en 2018. En Challenger, l'antichambre du circuit ATP, il aura perdu sa seule finale, s'inclinant à Santos au Brésil en avril 2015. (Belga)