Geraint Thomas a longtemps résisté à l'offensive du trio Pogacar-McNulty-Vingegaard, mais a craqué à trois kilomètres de l'avant-dernier sommet. "Aujourd'hui, ça allait, mais je ne me sentais pas aussi à l'aise que lors des précédentes ascensions dans ce Tour. Je n'étais pas au top. J'ai tenu le coup un petit temps avant de finalement ne plus pouvoir suivre le rythme de ce trio." Thomas a alors fait cavalier seul. "J'ai alors choisi de ne pas aller au bout de mes limites, de ne pas tout donner pour combler l'écart et miser sur un retour éventuel dans la descente. Il m'a semblé plus intelligent de temporiser, d'épargner mes jambes et ensuite de monter avec le groupe de (Romain) Bardet (DSM), à un rythme soutenu mais pas exagéré. C'était la bonne option, sinon j'aurais probablement perdu beaucoup plus de temps." Le Britannique a encore indiqué qu'il ne s'attendait pas à ce que l'équipe UAE prenne l'étape en mains de la sorte. "C'est surtout (Mikkel) Bjerg qui m'a fait mal en montagne. Je n'avais absolument pas soupçonné cela chez lui. Il a vraiment réalisé un travail de titan." (Belga)

Geraint Thomas a longtemps résisté à l'offensive du trio Pogacar-McNulty-Vingegaard, mais a craqué à trois kilomètres de l'avant-dernier sommet. "Aujourd'hui, ça allait, mais je ne me sentais pas aussi à l'aise que lors des précédentes ascensions dans ce Tour. Je n'étais pas au top. J'ai tenu le coup un petit temps avant de finalement ne plus pouvoir suivre le rythme de ce trio." Thomas a alors fait cavalier seul. "J'ai alors choisi de ne pas aller au bout de mes limites, de ne pas tout donner pour combler l'écart et miser sur un retour éventuel dans la descente. Il m'a semblé plus intelligent de temporiser, d'épargner mes jambes et ensuite de monter avec le groupe de (Romain) Bardet (DSM), à un rythme soutenu mais pas exagéré. C'était la bonne option, sinon j'aurais probablement perdu beaucoup plus de temps." Le Britannique a encore indiqué qu'il ne s'attendait pas à ce que l'équipe UAE prenne l'étape en mains de la sorte. "C'est surtout (Mikkel) Bjerg qui m'a fait mal en montagne. Je n'avais absolument pas soupçonné cela chez lui. Il a vraiment réalisé un travail de titan." (Belga)