Depuis le départ d'Ally Samatta vers la Premier League l'hiver dernier, les choix se sont réduits à la pointe du système d'Hannes Wolf, le coach allemand de Genk. À côté du géant nigérian Paul Onuachu, les Limbourgeois ne peuvent compter que sur Stephen Odey, son rapide compatriote, qui avait surtout été recruté par Dimitri De Condé et ses scouts pour assurer l'avenir à moyen, voire long terme de l'attaque des Genkies. L'heure est donc à la recherche d'alternatives.

L'une d'entre elles mène au Limbourgeois Cyriel Dessers, sensation de la saison aux Pays-Bas. Le Belge, parti de Lokeren au cours de l'été 2016, s'est progressivement fait un nom de l'autre côté de la frontière. Arrivé en D2 au NAC Breda, sa saison à 29 buts et 13 passes décisives lui a ouvert les portes de l'Eredivisie, où son explosion a été retardée par une blessure au genou au bout d'une première saison à neuf buts. Cette année, sous le maillot d'Héraclès, le Belgo-Nigérian a marqué quinze fois jusqu'à l'interruption du championnat. Suffisant pour s'offrir la place de meilleur buteur du championnat, et attirer des convoitises.

Notamment suivi par le Celta Vigo, Dessers est également sur les tablettes de Genk, qui se montre déjà concret. Selon le Nieuwsblad, les Limbourgeois auraient déjà fait une première offre, refusée par le club d'Almelo qui souhaite tirer six millions de son attaquant.

La dernière fois qu'un Belge avait conquis le titre de meilleur buteur aux Pays-Bas, il avait refranchi la frontière pour un retour au pays. Bjorn Vleminckx avait quitté Nimègue pour Bruges. "Je rêve d'un jour évoluer dans un des cinq grands championnats européens", concédait Dessers voici quelques semaines, contacté par notre rédaction. "Si je rejoins un grand championnat, je préférerais jouer pour une équipe du milieu de tableau, qui prône un football offensif. Mais rejoindre un grand club d'une 'plus petite' compétition serait tout aussi beau. Je ne me ferme aucune porte."

Celles de la Luminus Arena lui sont visiblement grandes ouvertes.

Depuis le départ d'Ally Samatta vers la Premier League l'hiver dernier, les choix se sont réduits à la pointe du système d'Hannes Wolf, le coach allemand de Genk. À côté du géant nigérian Paul Onuachu, les Limbourgeois ne peuvent compter que sur Stephen Odey, son rapide compatriote, qui avait surtout été recruté par Dimitri De Condé et ses scouts pour assurer l'avenir à moyen, voire long terme de l'attaque des Genkies. L'heure est donc à la recherche d'alternatives.L'une d'entre elles mène au Limbourgeois Cyriel Dessers, sensation de la saison aux Pays-Bas. Le Belge, parti de Lokeren au cours de l'été 2016, s'est progressivement fait un nom de l'autre côté de la frontière. Arrivé en D2 au NAC Breda, sa saison à 29 buts et 13 passes décisives lui a ouvert les portes de l'Eredivisie, où son explosion a été retardée par une blessure au genou au bout d'une première saison à neuf buts. Cette année, sous le maillot d'Héraclès, le Belgo-Nigérian a marqué quinze fois jusqu'à l'interruption du championnat. Suffisant pour s'offrir la place de meilleur buteur du championnat, et attirer des convoitises.Notamment suivi par le Celta Vigo, Dessers est également sur les tablettes de Genk, qui se montre déjà concret. Selon le Nieuwsblad, les Limbourgeois auraient déjà fait une première offre, refusée par le club d'Almelo qui souhaite tirer six millions de son attaquant.La dernière fois qu'un Belge avait conquis le titre de meilleur buteur aux Pays-Bas, il avait refranchi la frontière pour un retour au pays. Bjorn Vleminckx avait quitté Nimègue pour Bruges. "Je rêve d'un jour évoluer dans un des cinq grands championnats européens", concédait Dessers voici quelques semaines, contacté par notre rédaction. "Si je rejoins un grand championnat, je préférerais jouer pour une équipe du milieu de tableau, qui prône un football offensif. Mais rejoindre un grand club d'une 'plus petite' compétition serait tout aussi beau. Je ne me ferme aucune porte."Celles de la Luminus Arena lui sont visiblement grandes ouvertes.