Alors que Westerlo devait se passer de ses attaquants Frédéric Gounongbe et Sherjill MacDonald, Genk a vu le retour de Steeven Joseph-Monrose après dix mois d'absence à cause d'une blessure au dos. Le Français n'a pas eu le temps de prendre ses repères que Buffel a inscrit le but le plus rapide de la saison (0-1).

Westerlo n'a pas accusé le coup mais alors qu'il était isolé devant le gardien adverse (4e), Koffi a manqué l'égalisation. Fort de son avance, Genk a préféré exercer une forte pression au milieu du terrain. Malgré des tentatives de Buffel et de Julien Gorius, les Racingmen ne se sont pas montrés convaincants en phase offensive. Westerlo a hérité des meilleures chances de but que Jens Cools et Koffi ont gâchées.

Ce manque de finesse a été constaté en début de seconde période également. Mais, alors que Westerlo ne s'était pas montré dangereux jusqu'à la 69e, Koffi à égalisé (1-1). C'était le déclic: Westerlo a fait souffrir Genk, qui a pu compter sur un Laszlo Koteles très attentif et sur la chance lorsqu'un tir de Mitch Apau a heurté la transversale (76e). Finalement, Kara a rendu (89e)e la soirée de Westerlo encore plus amère en donnant la victoire à Genk (1-2).

Alors que Westerlo devait se passer de ses attaquants Frédéric Gounongbe et Sherjill MacDonald, Genk a vu le retour de Steeven Joseph-Monrose après dix mois d'absence à cause d'une blessure au dos. Le Français n'a pas eu le temps de prendre ses repères que Buffel a inscrit le but le plus rapide de la saison (0-1). Westerlo n'a pas accusé le coup mais alors qu'il était isolé devant le gardien adverse (4e), Koffi a manqué l'égalisation. Fort de son avance, Genk a préféré exercer une forte pression au milieu du terrain. Malgré des tentatives de Buffel et de Julien Gorius, les Racingmen ne se sont pas montrés convaincants en phase offensive. Westerlo a hérité des meilleures chances de but que Jens Cools et Koffi ont gâchées. Ce manque de finesse a été constaté en début de seconde période également. Mais, alors que Westerlo ne s'était pas montré dangereux jusqu'à la 69e, Koffi à égalisé (1-1). C'était le déclic: Westerlo a fait souffrir Genk, qui a pu compter sur un Laszlo Koteles très attentif et sur la chance lorsqu'un tir de Mitch Apau a heurté la transversale (76e). Finalement, Kara a rendu (89e)e la soirée de Westerlo encore plus amère en donnant la victoire à Genk (1-2).