C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel: Patrick Janssens, l'ancien bourgmestre socialiste d'Anvers et favori à la succession de Dirk Degraen, devient bien le nouveau directeur général du Racing Genk. Le président du club, Herbert Houben, l'a présenté lundi soir, ainsi que le remplaçant d'Emilio Ferrera: l'Ecossais Alex MCLeish.

"Après une longue recherche, nous avons pensé que le profil que nous avions établi pour le nouvel entraîneur était trop exigeant jusqu'à ce que nous arrivions chez McLeish", a déclaré le directeur sportif Gunther Jacobs. "Nous avons été agréablement surpris qu'un professionnel comme McLeish, qui a, notez-le bien, appris le métier avec sir Alex Ferguson, était prêt à occuper la fonction de coach. Mais un entraîneur du top britannique exige aussi une approche financière différente. Le président Houben et le directeur financier Filip Aerden ont mené ce travail rapidement à bonne fin. Un peu d'eau dans le vin de chacun a été nécessaire."

L'ancien défenseur d'Aberdeen (1978-1994) et Motherwell (1994-1995), 55 ans, a entamé son métier d'entraîneur en 1994. Après Hibernian (1998-2001) et les Glasgow Rangers (2001-2006), il est devenu en 2007 le sélectionneur de l'Écosse, poste qu'il occupa dix mois. Après avoir échoué à qualifier son pays pour l'Euro 2008, il s'est retiré. Il a ensuite entraîné en Angleterre Birmingham (2007-2011), Aston Villa (2011-2012) et Nottingham Forrest (2012-2013).

McLeish: la Belgique, "un nouveau défi"

L'Écossais, qui a signé un contrat de deux ans, avait l'air extrêmement content de sa décision de rejoindre la Pro League: "La Belgique est pour moi un nouveau défi que je relève avec plaisir. Une discussion avec mon compatriote Steve McLaren (ex-entraîneur de Twente) m'a convaincu. Aujourd'hui, lors du premier entraînement j'ai vu un groupe de joueurs enthousiastes. Cela confirme que j'ai fait le bon choix."

"Vendredi dernier j'ai aussi vu une rencontre de qualité avec le 'fighting spirit' nécessaire dans l'équipe. C'est pour moi très important. Jouer chaque rencontre jusqu'au bout est pour moi un devoir, pas seulement en Angleterre mais ici aussi. En ce qui concerne les installations, je peux seulement dire: superbe, fantastique, j'ai hâte de débuter mon travail ici."

McLeish a rappelé cependant que malgré les qualités du groupe actuel, il souhaitait le renforcer. "Je ne connais aucun entraîneur qui ne veut pas engager de joueurs. Mais d'abord je veux en discuter avec les personnes responsables. Nous verrons bien dans les prochains jours."

L'Écossais souhaite encore amener un adjoint de son pays. "Je trouve cela nécessaire parce que c'est quelqu'un de très loyal en qui j'ai entièrement confiance. Je ne peux pas dire son nom en ce moment parce qu'il n'a pas encore pris sa décision."

McLeish a conclu en déclarant qu'il n'avait pas encore discuté avec Jelle Vossen, et qu'il gardait évidemment un oeil sur les jeunes : "S'ils sont assez bons, ils auront leur chance, mais ils doivent être prêts", a encore déclaré McLeish.

C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel: Patrick Janssens, l'ancien bourgmestre socialiste d'Anvers et favori à la succession de Dirk Degraen, devient bien le nouveau directeur général du Racing Genk. Le président du club, Herbert Houben, l'a présenté lundi soir, ainsi que le remplaçant d'Emilio Ferrera: l'Ecossais Alex MCLeish."Après une longue recherche, nous avons pensé que le profil que nous avions établi pour le nouvel entraîneur était trop exigeant jusqu'à ce que nous arrivions chez McLeish", a déclaré le directeur sportif Gunther Jacobs. "Nous avons été agréablement surpris qu'un professionnel comme McLeish, qui a, notez-le bien, appris le métier avec sir Alex Ferguson, était prêt à occuper la fonction de coach. Mais un entraîneur du top britannique exige aussi une approche financière différente. Le président Houben et le directeur financier Filip Aerden ont mené ce travail rapidement à bonne fin. Un peu d'eau dans le vin de chacun a été nécessaire."L'ancien défenseur d'Aberdeen (1978-1994) et Motherwell (1994-1995), 55 ans, a entamé son métier d'entraîneur en 1994. Après Hibernian (1998-2001) et les Glasgow Rangers (2001-2006), il est devenu en 2007 le sélectionneur de l'Écosse, poste qu'il occupa dix mois. Après avoir échoué à qualifier son pays pour l'Euro 2008, il s'est retiré. Il a ensuite entraîné en Angleterre Birmingham (2007-2011), Aston Villa (2011-2012) et Nottingham Forrest (2012-2013).McLeish: la Belgique, "un nouveau défi"L'Écossais, qui a signé un contrat de deux ans, avait l'air extrêmement content de sa décision de rejoindre la Pro League: "La Belgique est pour moi un nouveau défi que je relève avec plaisir. Une discussion avec mon compatriote Steve McLaren (ex-entraîneur de Twente) m'a convaincu. Aujourd'hui, lors du premier entraînement j'ai vu un groupe de joueurs enthousiastes. Cela confirme que j'ai fait le bon choix.""Vendredi dernier j'ai aussi vu une rencontre de qualité avec le 'fighting spirit' nécessaire dans l'équipe. C'est pour moi très important. Jouer chaque rencontre jusqu'au bout est pour moi un devoir, pas seulement en Angleterre mais ici aussi. En ce qui concerne les installations, je peux seulement dire: superbe, fantastique, j'ai hâte de débuter mon travail ici."McLeish a rappelé cependant que malgré les qualités du groupe actuel, il souhaitait le renforcer. "Je ne connais aucun entraîneur qui ne veut pas engager de joueurs. Mais d'abord je veux en discuter avec les personnes responsables. Nous verrons bien dans les prochains jours."L'Écossais souhaite encore amener un adjoint de son pays. "Je trouve cela nécessaire parce que c'est quelqu'un de très loyal en qui j'ai entièrement confiance. Je ne peux pas dire son nom en ce moment parce qu'il n'a pas encore pris sa décision."McLeish a conclu en déclarant qu'il n'avait pas encore discuté avec Jelle Vossen, et qu'il gardait évidemment un oeil sur les jeunes : "S'ils sont assez bons, ils auront leur chance, mais ils doivent être prêts", a encore déclaré McLeish.