Ses adieux ont d'ailleurs été triomphaux puisqu'il a balayé le Cercle de Bruges en première mi-temps, 3-0 (27e Amine Benchaib, 35e José Cevallos et 39e Ari Skulason). Serge Gakpe a ensuite réduit l'écart (3-1) à la 69e.

Le leader Genk, sans Pozuelo, d'abord mené 1-0 à Zulte-Waregem (un penalty transformé par Hamdi Harbaoui à la 13e minute), croyait avoir réalisé la bonne affaire du jour après avoir complètement renversé la situation grâce à Ruslan Malinovsky (1-1, 19e), Junya Ito (1-2, 38e) et Leandro Trossard (1-3, 60e).

Mais il s'est ensuite relâché et Sandy Walsh, de la tête, à la 70e, puis encore Harbaoui, dans les arrêts de jeu (90e +3, 3-3) le lui ont fait payer cher.

Heureusement pour Genk, Mouscron, en déplacement à Bruges, y a conservé son brevet d'invincibilité en 2019, et a même gagné.

L'Excel a mené 0-1 grâce à Selim Amallah, de la 33e à la 72e minute. Siebe Schrijvers a alors égalisé (1-1) pour les blauw en zwart. Mais Nemanja Antonov a définitivement redonné l'avance aux Hurlus d'un tir foudroyant du gauche à la 81e.

Genk termine donc avec une avance de sept points (63-56) sur Bruges, à diviser par deux. Même si cela fait en réalité... quatre points (32-28)!

Le Standard, troisième, qui pensait aplatir Waasland-Beveren, s'est retrouvé distancé de deux buts à la mi-temps, Guillermo Ochoa s'étant incliné face à Stefan Milosevic aux 15e et 43e minutes. L'artilleur monténégrin n'en resta d'ailleurs pas là, ajoutant une troisième plume à son chapeau à la 49e (0-3).

Merveille Bokadi donna le coup d'envoi de la remontada à la 55e, Moussa Djenepo bouchant ensuite le trou en trois minutes (56e et 59e). Orlando Sa signa lui le but de la victoire (4-3) à la 78e.

L'Antwerp, désormais sixième, qui ne s'attendait pas à une partie de plaisir à Courtrai, ne s'attendait sans doute pas pour autant à perdre.

Le marquoir est d'ailleurs resté vierge pendant 84 minutes, avant d'être débloqué par Julien De Sart, puis Felipe Avenatti (90e +4).

Enfin Anderlecht, à présent quatrième, qui entend rafler autant de points que possible en playoff 1, afin de terminer à un rang honorable, a en attendant enchaîné une troisième victoire consécutive à Ostende.

La nouvelle équipe de Marc Coucke a en effet battu l'ancienne 0-2 grâce à des buts de l'inévitable et déjà indispensable Yannick Bolasie, de la tête à la 69e, et d'Ivan Santini, dans le temps additionnel (90e +4). Chaque fois sur un assist de Yari Verschaeren...

Ses adieux ont d'ailleurs été triomphaux puisqu'il a balayé le Cercle de Bruges en première mi-temps, 3-0 (27e Amine Benchaib, 35e José Cevallos et 39e Ari Skulason). Serge Gakpe a ensuite réduit l'écart (3-1) à la 69e. Le leader Genk, sans Pozuelo, d'abord mené 1-0 à Zulte-Waregem (un penalty transformé par Hamdi Harbaoui à la 13e minute), croyait avoir réalisé la bonne affaire du jour après avoir complètement renversé la situation grâce à Ruslan Malinovsky (1-1, 19e), Junya Ito (1-2, 38e) et Leandro Trossard (1-3, 60e). Mais il s'est ensuite relâché et Sandy Walsh, de la tête, à la 70e, puis encore Harbaoui, dans les arrêts de jeu (90e +3, 3-3) le lui ont fait payer cher. Heureusement pour Genk, Mouscron, en déplacement à Bruges, y a conservé son brevet d'invincibilité en 2019, et a même gagné. L'Excel a mené 0-1 grâce à Selim Amallah, de la 33e à la 72e minute. Siebe Schrijvers a alors égalisé (1-1) pour les blauw en zwart. Mais Nemanja Antonov a définitivement redonné l'avance aux Hurlus d'un tir foudroyant du gauche à la 81e. Genk termine donc avec une avance de sept points (63-56) sur Bruges, à diviser par deux. Même si cela fait en réalité... quatre points (32-28)! Le Standard, troisième, qui pensait aplatir Waasland-Beveren, s'est retrouvé distancé de deux buts à la mi-temps, Guillermo Ochoa s'étant incliné face à Stefan Milosevic aux 15e et 43e minutes. L'artilleur monténégrin n'en resta d'ailleurs pas là, ajoutant une troisième plume à son chapeau à la 49e (0-3). Merveille Bokadi donna le coup d'envoi de la remontada à la 55e, Moussa Djenepo bouchant ensuite le trou en trois minutes (56e et 59e). Orlando Sa signa lui le but de la victoire (4-3) à la 78e. L'Antwerp, désormais sixième, qui ne s'attendait pas à une partie de plaisir à Courtrai, ne s'attendait sans doute pas pour autant à perdre. Le marquoir est d'ailleurs resté vierge pendant 84 minutes, avant d'être débloqué par Julien De Sart, puis Felipe Avenatti (90e +4). Enfin Anderlecht, à présent quatrième, qui entend rafler autant de points que possible en playoff 1, afin de terminer à un rang honorable, a en attendant enchaîné une troisième victoire consécutive à Ostende. La nouvelle équipe de Marc Coucke a en effet battu l'ancienne 0-2 grâce à des buts de l'inévitable et déjà indispensable Yannick Bolasie, de la tête à la 69e, et d'Ivan Santini, dans le temps additionnel (90e +4). Chaque fois sur un assist de Yari Verschaeren...