Felice Mazzù a aligné une équipe à propension offensive mais en début de rencontre, le ballon est resté le plus souvent en possession de Naples même si Genk est sorti de temps en temps de sa zone. Les Limbourgeois semblaient tenir leurs adversaires sous contrôle quand sur un centre de Mario Rui, José Callejon a repris en un temps un ballon que Gaëtan Coucke a dévié sur le poteau. Sur le rebond, Arek Milik a de nouveau frappé sur le gardien limbourgeois avant d'envoyer le ballon sur la transversale (15e). Après cette alerte, Coucke a été tout heureux de voir Milik, isolé devant lui, envoyer sur la transversale un centre de Callejon(25e). Genk a mis Alex Meret à contribution sur une action initiée par Ianis Hagi. Le Roumain a lancé Aly Samatta dont le tir a été bloqué par le gardien italien au prix d'un saut de chat (35e). Dans la foulée, Genk a encore eu chaud à deux reprises lorsque un envoi de Kalidou Koulibaly a été renvoyé à même la ligne par Patrik Hrosovsky et que sur le rebond, Milik a envoyé le ballon de la tête au-dessus du but (37e). Par contre, Meret a dû s'employer sur un tir de Sander Berge, qui avait profité d'une perte de balle d'Allan (42e). A la reprise, Milik ne s'est pas montré plus précis sur un nouveau centre de Callejon (47e). Mais le capitaine napolitain a lui aussi fait un fameux cadeau à Genk en mettant le ballon à côté alors qu'il était seul au second poteau avec la vue dégagée (57e). C'est le moment que Carlo Ancelotti a choisi pour lancer Dries Mertens (58e). Le Diable rouge s'est vite montré remuant sur son flanc gauche mais ses tirs ont été contrés par le mur genkois et Coucke a bloqué celui qu'il a cadré (75e). Côté luxembourgeois, Hagi ne s'est pas montré plus précis alors qu'il a hérité d'une belle opportunité suite à une glissade d'Allan (84e). Finalement, Genk a arraché son sixième partage en phase de poules en sept rencontres à domicile. (Belga)