C'est tout juste si le club limbourgeois n'a pas été noyé sous les louanges. Une brillante gestion, un football reconnaissable et pétillant, des footballeurs qui ont rayonné de plaisir en toutes circonstances et ont toujours joué en fonction de leurs qualités, comme le voulait leur architecte, Philippe Clement. L'entraîneur est parvenu à former une équipe soudée à partir de tous les egos que sont les footballeurs, une équipe qui pense collectivement et a constamment cherché à repousser ses limites. Le titre de Genk est un triomphe pour le football. Par moments, l'équipe a composé une ode à la beauté du jeu et a été la lueur au bout du tunnel durant cette saison entachée par les scandales.
...