L'Italien de la formation INEOS Grenadiers est désormais suivi par le Norvégien Tobias Foss (Jumbo-Visma), à 16 secondes, et par Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) qui passe à 3e place à 20 secondes. Filippo Ganna s'est montré réservé sur ses chances de conserver son bien. "J'ai vu que Remco (Evenpoel) avait des jambes fantastiques. Ce sera difficile pour moi de défendre le maillot rose", a estimé l'Italien en conférence de presse. "J'étais arrivé au Tour d'Italie avec une petite confiance après quelques revers mais j'ai tout fait pour être au rendez-vous à Turin. C'était un objectif personnel pour moi aujourd'hui de garder le maillot rose. Chacun peut penser ce qu'il veut, mais dès demain je serai à la disposition de l'équipe. J'ai vu qu'Egan Bernal (son équipier, ndlr) était très motivé ces deux derniers jours. J'espère que le maillot rose restera chez nous, mais s'il va dans une autre équipe, on roulera de manière plus passive. Remco Evenepoel m'a impressionné dans les montées aujourd'hui en passant avec un gros braquet. Je ne sais pas où il trouve l'énergie pour faire tout ça, chapeau à lui !" Mardi, la 4e étape se conclut en moyenne montagne, à Sestola, où l'Italien Giulio Ciccone s'était révélé en 2016. Le sommet de la dernière montée (colle Passerino), longue de 4 kilomètres à 10 % de pente, est situé à 2500 mètres de l'arrivée, jugée dans l'arrière-pays de Modène. (Belga)

L'Italien de la formation INEOS Grenadiers est désormais suivi par le Norvégien Tobias Foss (Jumbo-Visma), à 16 secondes, et par Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) qui passe à 3e place à 20 secondes. Filippo Ganna s'est montré réservé sur ses chances de conserver son bien. "J'ai vu que Remco (Evenpoel) avait des jambes fantastiques. Ce sera difficile pour moi de défendre le maillot rose", a estimé l'Italien en conférence de presse. "J'étais arrivé au Tour d'Italie avec une petite confiance après quelques revers mais j'ai tout fait pour être au rendez-vous à Turin. C'était un objectif personnel pour moi aujourd'hui de garder le maillot rose. Chacun peut penser ce qu'il veut, mais dès demain je serai à la disposition de l'équipe. J'ai vu qu'Egan Bernal (son équipier, ndlr) était très motivé ces deux derniers jours. J'espère que le maillot rose restera chez nous, mais s'il va dans une autre équipe, on roulera de manière plus passive. Remco Evenepoel m'a impressionné dans les montées aujourd'hui en passant avec un gros braquet. Je ne sais pas où il trouve l'énergie pour faire tout ça, chapeau à lui !" Mardi, la 4e étape se conclut en moyenne montagne, à Sestola, où l'Italien Giulio Ciccone s'était révélé en 2016. Le sommet de la dernière montée (colle Passerino), longue de 4 kilomètres à 10 % de pente, est situé à 2500 mètres de l'arrivée, jugée dans l'arrière-pays de Modène. (Belga)