Remco Evenepoel est arrivé en tête de ce referendum organisé par Sportspress.be, l'Association belge des journalistes sportifs, avec 677 points devant Jonathan Sacoor, 2e avec 457 points. "Je n'aurais jamais pensé gagner, être dans les trois finalistes étaut déjà quelque de fou, je n'ai pas de mots", dit Remco Evenepoel. "Je pensais que Jonathan Sacoor allait gagner. Il a déjà fait des résultats chez les pros, en gagnant le 400 m au Memorial Van Damme et en étant champion d'Europe du 4x400 m avec les Belgian Tornados. Je pense que ce qu'il a réalisé est unique. Personnellement je lui aurais donné le trophée". Junior cette année, Remco Evenepoel va zapper la case espoirs pour passer directement chez les pros, lui qui a rejoint la formation Deceuninck - Quick Step de Patrick Lefevere. Je sais que ça sera difficile chez les pros, que je vais devoir me battre pour ma position dans le peloton. C'est important de savoir ce qu'il m'attend et de rester les pieds sur terre je dois rester moi-même et ne pas m'occuper des autres. A l'avenir, ça me paraît difficile pour un cycliste de devenir Sportif de l'année, à moins d'être champion du monde. Je pense que gagner une course comme Paris-Roubaix ne suffit pas mais bon, on verra". (Belga)

Remco Evenepoel est arrivé en tête de ce referendum organisé par Sportspress.be, l'Association belge des journalistes sportifs, avec 677 points devant Jonathan Sacoor, 2e avec 457 points. "Je n'aurais jamais pensé gagner, être dans les trois finalistes étaut déjà quelque de fou, je n'ai pas de mots", dit Remco Evenepoel. "Je pensais que Jonathan Sacoor allait gagner. Il a déjà fait des résultats chez les pros, en gagnant le 400 m au Memorial Van Damme et en étant champion d'Europe du 4x400 m avec les Belgian Tornados. Je pense que ce qu'il a réalisé est unique. Personnellement je lui aurais donné le trophée". Junior cette année, Remco Evenepoel va zapper la case espoirs pour passer directement chez les pros, lui qui a rejoint la formation Deceuninck - Quick Step de Patrick Lefevere. Je sais que ça sera difficile chez les pros, que je vais devoir me battre pour ma position dans le peloton. C'est important de savoir ce qu'il m'attend et de rester les pieds sur terre je dois rester moi-même et ne pas m'occuper des autres. A l'avenir, ça me paraît difficile pour un cycliste de devenir Sportif de l'année, à moins d'être champion du monde. Je pense que gagner une course comme Paris-Roubaix ne suffit pas mais bon, on verra". (Belga)