Il y avait treize combats à l'affiche, mais un seul réservé aux Élites. Il opposait le champion de Belgique des super-légers (entre 61,237 et 63,503 kg ) Surik Petrosyan, 26 ans, à l'Italien Alessandro Fersula, 29 ans, dont le palmarès ne mentionnait qu'une seule défaite (aux points contre le Suisse Andranik Hakobyan, lors d'un championnat WBF Intercontinental des welters), pour sept victoires. Le combat a été très disputé tout au long des huit rounds. Mais la victoire aux points du Belge d'origine arménienne, 79-73 pour Abdelaziz Ameziane, 78-74 pour Xavier Scailquin, et 79-74 pour Hayachi Sennouni, ne souffre aucune discussion. L'Italien était en effet toujours légèrement en dessous. Mais il n'a jamais lâché, et la puissance de ses coups a représenté un danger pour son adversaire jusqu'au dernier coup de gong. Le combat était certes sans enjeu, mais avec désormais neuf victoires en autant de combats, et la ceinture tricolore, Surik Petrosyan se rapproche clairement d'un championnat d'Europe. Même si le palmarès ne suffira pas. Les moyens financiers pour monter l'événement ont en effet au moins autant d'importance... (Belga)

Il y avait treize combats à l'affiche, mais un seul réservé aux Élites. Il opposait le champion de Belgique des super-légers (entre 61,237 et 63,503 kg ) Surik Petrosyan, 26 ans, à l'Italien Alessandro Fersula, 29 ans, dont le palmarès ne mentionnait qu'une seule défaite (aux points contre le Suisse Andranik Hakobyan, lors d'un championnat WBF Intercontinental des welters), pour sept victoires. Le combat a été très disputé tout au long des huit rounds. Mais la victoire aux points du Belge d'origine arménienne, 79-73 pour Abdelaziz Ameziane, 78-74 pour Xavier Scailquin, et 79-74 pour Hayachi Sennouni, ne souffre aucune discussion. L'Italien était en effet toujours légèrement en dessous. Mais il n'a jamais lâché, et la puissance de ses coups a représenté un danger pour son adversaire jusqu'au dernier coup de gong. Le combat était certes sans enjeu, mais avec désormais neuf victoires en autant de combats, et la ceinture tricolore, Surik Petrosyan se rapproche clairement d'un championnat d'Europe. Même si le palmarès ne suffira pas. Les moyens financiers pour monter l'événement ont en effet au moins autant d'importance... (Belga)