Il paraît que, avant de commencer sur Proximus, vous avez demandé à Vincenzo Ciuro de voir des émissions et d'assister aux coulisses des tournages...

Oui, je voulais voir comment la rédaction fonctionnait. Je suis venu lors d'un match et j'ai pu observer la coordination entre les équipes. Vincenzo m'avait déjà contacté en 2017 pour être consultant mais, à cette période, j'étais occupé au Paraguay et en Argentine. Vu que je suis réinstallé en Belgique, nous avons repris contact. Mes premiers matches se sont bien passés et c'est très gai.

Facile de mettre de côté votre affection pour Anderlecht ?

Oui car je visionne énormément de matches : D1, D2, Champions League, Europa League... Parfois, j'analyse des phases. Parfois, je jette juste un oeil depuis mon canapé. Anderlecht est spécial pour moi mais la couleur du maillot ne compte pas quand il faut réaliser une analyse impartiale.

Vous pourriez aussi travailler sur la Champions League ?

Pour l'instant, je suis focalisé sur la Pro League. Proximus a des consultants qui lui sont fidèles depuis longtemps. On verra plus tard.

Combien de matches regardez-vous par semaine ?

Olalala (il rit) ! Ma femme me demande régulièrement s'il est possible de mettre autre chose que du foot. Dès que la télé est allumée, c'est pour voir un match. Il n'y a que quand je ne suis pas là qu'elle est tranquille. Idem pour mon fils. Parfois, il joue par terre et jette un oeil à la télé. Le jour où il est né, je l'avais dans mes bras...et je regardais du foot !

Vous travaillez aussi sur un projet, qui vous occupe même la nuit...

Oui, je prépare quelque chose depuis plusieurs années et c'est difficile d'y mettre un point final car, en football, il y a toujours des nouveautés et des choses à apprendre. Je profite de mon temps pour analyser les automatismes, les systèmes, les scénarios qui ont tendance à se répéter de match en match... J'ai un programme payant qui me permet d'isoler des images, de mettre des zones en évidence, d'ajouter des notes, etc. J'ai constitué une base de données où j'ai isolé certaines images, trié les séquences défensives et offensives,.... Si je commence à travailler demain pour un club, je veux pouvoir proposer des méthodes actuelles et tout savoir sur nos prochains adversaires.

Votre avenir se situe en Belgique ?

Mes deux filles sont en Argentine et je viens d'avoir un bébé ici. Me rendre dans un 3e pays serait compliqué pour l'organisation familiale. J'ai une affection très forte pour la Belgique et son championnat.

Par Simon Barzyczak