"Après ces deux courses, j'ai vu beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux me dire des trucs comme 'range ton vélo', 'tu es fini', 'tu ne reviendras jamais'. Cela me fait juste rire. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte combien ma blessure a été grave et que je viens de tellement loin pour revenir à un niveau professionnel. Ils ne savent pas qui je suis, je ne suis pas quelqu'un qui abandonne. Je sais que je peux le faire. Cela prend juste du temps, cela demande du travail, mais j'aime les sacrifices que cela demande pour être un coureur professionnel. En plus, c'est un nouveau challenge pour moi aussi, au sein d'une nouvelle équipe avec un nouveau coach, de nouveaux coéquipiers, mais j'aime ça. Cela me motive" Victime d'une chute au Critérium du Dauphiné en juin 2019, Chris Froome a passé trois semaines à l'hôpital avec des fractures au cou, au fémur, au coude, à la hanche et aux côtes remettant en question la suite de sa carrière. Après avoir quitté INEOS Grenadiers pour Israël Start-Up Nation cette année, Chris Froome est revenu sur le vélo, mais ses performances au Tour de Catalogne en mars avaient déjà poussé ses détracteurs à le guider vers la sortie. "Là je suis rentré à la maison, je prends quelques jours", a ajouté encore Chris Froome, "puis je vais repartir à Tenerife pour deux semaines d'un travail intense en altitude. Les courses m'ont bien aidé même si je ne me suis pas montré devant. J'ai aimé l'intensité dans le peloton et cela m'aide à retrouver mes sensations. C'était déjà mieux qu'il y a quelques semaines au Tour de Catalogne. Je sens que je progresse et je me sens bien dans le peloton. L'objectif sera de travailler sur mon corps et de perdre un peu de masse musculaire que j'ai pris durant ma rééducation avec le fitness. Je vais bien soigner ça, me concentrer sur la nutrition et pousser un peu les limites en altitude." Son espoir est d'être au départ du Tour de France le 26 juin à Brest dans un état de forme satisfaisant. Sa 46e et dernière victoire remonte au Tour d'Italie 2018. (Belga)

"Après ces deux courses, j'ai vu beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux me dire des trucs comme 'range ton vélo', 'tu es fini', 'tu ne reviendras jamais'. Cela me fait juste rire. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte combien ma blessure a été grave et que je viens de tellement loin pour revenir à un niveau professionnel. Ils ne savent pas qui je suis, je ne suis pas quelqu'un qui abandonne. Je sais que je peux le faire. Cela prend juste du temps, cela demande du travail, mais j'aime les sacrifices que cela demande pour être un coureur professionnel. En plus, c'est un nouveau challenge pour moi aussi, au sein d'une nouvelle équipe avec un nouveau coach, de nouveaux coéquipiers, mais j'aime ça. Cela me motive" Victime d'une chute au Critérium du Dauphiné en juin 2019, Chris Froome a passé trois semaines à l'hôpital avec des fractures au cou, au fémur, au coude, à la hanche et aux côtes remettant en question la suite de sa carrière. Après avoir quitté INEOS Grenadiers pour Israël Start-Up Nation cette année, Chris Froome est revenu sur le vélo, mais ses performances au Tour de Catalogne en mars avaient déjà poussé ses détracteurs à le guider vers la sortie. "Là je suis rentré à la maison, je prends quelques jours", a ajouté encore Chris Froome, "puis je vais repartir à Tenerife pour deux semaines d'un travail intense en altitude. Les courses m'ont bien aidé même si je ne me suis pas montré devant. J'ai aimé l'intensité dans le peloton et cela m'aide à retrouver mes sensations. C'était déjà mieux qu'il y a quelques semaines au Tour de Catalogne. Je sens que je progresse et je me sens bien dans le peloton. L'objectif sera de travailler sur mon corps et de perdre un peu de masse musculaire que j'ai pris durant ma rééducation avec le fitness. Je vais bien soigner ça, me concentrer sur la nutrition et pousser un peu les limites en altitude." Son espoir est d'être au départ du Tour de France le 26 juin à Brest dans un état de forme satisfaisant. Sa 46e et dernière victoire remonte au Tour d'Italie 2018. (Belga)