Alfred Schreuder a été nommé ce lundi entraîneur du FC Bruges. L'homme de 49 ans possède un beau CV d'assistant auprès de techniciens réputés comme Steve McLaren, Michel Preud'homme, Huub Stevens, Julian Nagelsmann, Erik ten Hag et dernièrement, Ronald Koeman au FC Barcelone. Ses deux expériences dans le costume de coach principal au FC Twente et à Hoffenheim restent plus mitigées. Mais que doit-on vraiment savoir sur celui qui aura la lourde tâche de succéder à Philippe Clement qui reste sur deux titres de champion de Belgique consécutifs avec les Blauw en Zwart?

1. UNE CARRIERE DE JOUEUR EXCLUSIVEMENT AUX PAYS-BAS

La Belgique sera le troisième pays qu'Alfred Schreuder découvrira dans sa carrière d'entraîneur après l'Allemagne et l'Espagne. Lorsqu'il fut joueur, le natif de Barneveld jamais quitté les Pays-Bas. Schreuder a été professionnel pendant 17 ans et a rangé ses crampons à l'âge de 36 ans. Il compte 333 matches d'Eredivisie à son compteur et a marqué à 12 reprises dans son rôle de milieu défensif capable de dépanner dans l'axe central défensif.

Passé par l'école de jeunes du PSV en compagnie de son frère Dick, il rejoint les U21 de Feyenoord, club dans lequel il effectue ses débuts professionnels le 12 avril 1992 lors d'un déplacement sur la pelouse de Groningen. Il jouera les 90 minutes dans un entrejeu qui comptait dans ses rangs un certainPeter Bosz, désormais en poste sur le banc de Lyon. Il ne reste pourtant pas dans le club de Rotterdam et file du côté du RKC Waalwijk.

Il y joue quatre saisons, devient titulaire et dispute 136 matches, trouvant à sept reprises le chemin des filets. Lors de l'été 1997, il déménage du côté du NAC Breda où il sera aussi indiscutable dans le onze de base pendant les cinq saisons de son séjour. Au total, il y joue 177 matches pour 7 buts et 24 passes décisives. Sa régularité et sa fiabilité depuis désormais neuf saisons lui permettent de s'offrir un retour par la grande porte du côté de Feyenoord en 2003.

ParaLa première saison est positive avec 25 duels disputés et 6 assists distribués. Mais s'il était apprécié par son premier coach Bert Van Marwijk, il n'entre pas du tout dans les plans de son successeur Ruud Gullit.

Alfred Schreuder, ici sous les couleurs de Feyenoord, a le tacle rugueux sur Luwamo Garcia du RKC. Le club de Waalwijk aura aussi une part importante dans la carrière du nouvel entraîneur du FC Bruges puisqu'il portera ses couleurs pendant cinq saisons., belga
Alfred Schreuder, ici sous les couleurs de Feyenoord, a le tacle rugueux sur Luwamo Garcia du RKC. Le club de Waalwijk aura aussi une part importante dans la carrière du nouvel entraîneur du FC Bruges puisqu'il portera ses couleurs pendant cinq saisons. © belga

Il est donc prêté à Waalwijk lors du mercato estival 2004. Sur un terrain qu'il connait pourtant comme sa poche, le milieu défensif ne réussit pas vraiment une saison pleine et ne joue qu'à 20 reprises pour deux passes décisives délivrées. Lors de son retour au Kuip, désormais sous la conduite d'Erwin Koeman, Schreuder ne joue pratiquement, miné par des soucis d'ordre privé. Lors de l'exercice 2006-07, il est opéré à la cheville en début de saison et doit attendre la 20e journée avant de jouer ses premières minutes en remplaçant Jonathan De Guzmanlors d'un match contre le voisin de l'Excelsior. A partir de ce moment là, il redevient titulaire régulier puisqu'il commencera encore 9 duels. En 2007, il déménage du côté de Twente où il ne joue qu'à 3 reprises. Il décide alors de mettre un terme à sa carrière professionnelle avant un bref retour du côté de Vitesse.

2. L'HISTOIRE DES FRERES DE BARNEVELD

Dick Schreuder est le frère aîné d'un an d'Alfred. Il a tapé ses premiers ballons avec lui au SDV Barneveld, le club amateur de sa ville natale. Les deux frangins ont ensuite rejoint l'école de jeunes du PSV en 1987. Ils seront ajoutés tous les deux dans la sélection de l'équipe première du club d'Eindhoven lors de la saison 1989-90. Si Alfred ne reçoit pas sa chance et décide de filer du côté de Feyenoord, Dick jouera à 9 reprises pour le PSV, évoluant pour sa première montée au jeu aux côtés de joueurs de renom comme Hans van Breukelen, Adrie van Tiggelen (bien connu aussi d'Anderlecht) et Romario peu de temps avant qu'il devienne l'une des grandes stars du Mondial américain de 94 remporté par le Brésil.

Au final, Dick Schreuder ne jouera que 95 rencontres d'Eredivisie tout au long de sa carrière et trouvera le chemin des filets à 6 reprises. Il est passé par de modestes formations comme le Sparta Rotterdam, Groningen et le RKC Waalwijk où il retrouvera d'ailleurs Alfred.

En 2002, âgé de 31 ans, il décide de revenir au niveau amateur et à sa source de Barneveld où il tapera encore le cuir pendant 6 ans avant de devenir l'entraîneur du club et de ramener son frère qui venait de mettre un terme à sa carrière professionnelle du côté du FC Twente. Après quelques matches joués sous la direction de Dick, Alfred Schreuder tente un retour chez les pros du côté de Vitesse Arnhem. Agé de 36 ans, il ne parvient pas à retrouver un temps de jeu intéressant et range définitivement ses crampons en janvier 2009 après 6 dernières rencontres jouées en première division néerlandaise.

Le chemin des deux frères se recroise encore lors de la saison 2019-2020 où Alfred, nommé entraîneur principal d'Hoffenheim, fait appel à Dick pour l'épauler. Avant cela, l'aîné des Schreuder avait été assistant en Angleterre, du côté de Barnet, un club des divisions inférieures avant d'entraîner Katwijk, un autre club amateur des Pays-Bas. En 2018, Dick Schreuder reçoit une belle opportunité en Major League Soccer où il devient assitant au Philadelphia Union dirigé par Jim Curtin. Après sa collaboration fraternelle en Allemagne, Dick devient assistant à Vitesse au début de l'année 2021. Cet été, le PEC Zwolle le nomme T1, mais les résultats ne suivent pas puisque le club occupe actuellement la lanterne rouge de l'Eredivisie avec seulement 6 points et une victoire en 18 rencontres. Le club accuse aussi déjà 10 points de retard sur la première équipe non relégable... Les deux frères Schreuder ont réussi leur pari d'être coach principal d'équipes de première division au même moment. Mais celui-ci ne durera peut-être pas très longtemps. Et qui sait si le duo ne se reformera pas du côté du Jan Breydel stadion ?

Les frères Schreuder et les cheveux en héritage. Ici à Hoffenheim quand Alfred était entraîneur principal et Dick l'assistant., iStock
Les frères Schreuder et les cheveux en héritage. Ici à Hoffenheim quand Alfred était entraîneur principal et Dick l'assistant. © iStock

3. LE DRAME DE LA PERTE D'UN ENFANT

Après neuf ans d'exil du côté de Waalwijk et de Breda, Alfred Schreuder revient au Kuip de Rotterdam où il n'a jamais joué lors de ses premières saisons du côté de Feyenoord. Il réalise un premier exercice de qualité avec 25 matches disputés et six passes décisives délivrées sous la houlette de Bert Van Marwijk. Malheureusement, la saison qui suit sera quasi vierge. La faute tout d'abord à Ruud Gullit qui ne le voyait pas dans ses plans de bataille, mais aussi à un drame personnel. Anouk, l'une des trois filles du joueur qui a aussi un fils, est atteinte d'une tumeur au cerveau alors qu'elle n'est âgée que de 6 ans. Elle décèdera quelques mois plus tard, le 14 mars 2006. Pendant cette période, Schreuder et sa famille recevront beaucoup de soutiens de la part de l'ensemble du football néerlandais. Fin 2004, alors qu'Anouk était déjà gravement malade, des supporters du RKC Waalwijk avaient jeté des ours en peluche sur le terrain pour témoigner de leur sympathie face au drame que vivait la famille Schreuder.

4.L'ASSISTANT DE GRANDS NOMS

Les expériences d'Alfred Schreuder comme entraîneur principal sont donc assez maigres. C'est au FC Twente, son avant-dernier club comme joueur, qu'il effectue ses premiers pas dans le costume de T1. Il est nommé le 1er juillet 2014 après avoir été successivement l'assistant de l'ancien sélectionneur anglais Steve McLaren pendant 114 matches (et un titre de champion des Pays-Bas), de notre Michel Preud'homme national pendant 53 rencontres (et une Coupe et une Supercoupe des Pays-Bas), de Michel Jansen pendant 45 duels et enfin de Co Adriaanse pendant 31 matches (avec une autre Supercoupe des Pays-Bas à la clé).

Lors de son mandat dans le rôle principal, Schreuder dirige 45 fois l'équipe, obtenant 1,42 points par matches. A la fin de la saison 2014-15, le FC Twente termine à une modeste 10e place. Le début de saison catastrophique lors de l'exercice suivant contraindra la direction de l'ambitieux club de se séparer de son technicien le 30 août. Celui qui fut adjoint de Theo Bos pour sa toute première expérience sur le banc du côté de Vitesse quitte pour la première fois les frontières de son pays pour Hoffenheim.

Au sein du club de l'entrepreneur milliardaire Dietman Hopp, Schreuder doit épauler un jeune loup ambitieux aux méthodes novatrices : Julian Nagelsmann. Le Néerlandais officiera à 77 reprises sur le banc aux côtés de l'actuel coach du Bayern Munich avant de retouver un dialogue en néerlandais avec Huub Stevens quand le jeune coach ira déployer ses ailes au RB Leipzig. Après 10 matches aux côtés de l'homme qui a mené Schalke 04 aux sommets européens avec Marc Wilmots en tête de gondole, Alfred Schreuder reçoit une belle proposition du côté d'Amsterdam.

A Hoffenheim, Alfred Schreuder a côtoyé un jeune entraîneur ambitieux désormais sur le banc du Bayern de Munich. Un certain Julian Nagelsmann, belga
A Hoffenheim, Alfred Schreuder a côtoyé un jeune entraîneur ambitieux désormais sur le banc du Bayern de Munich. Un certain Julian Nagelsmann © belga

Un autre chauve, Erik ten Hag , le veut à ses côtés sur le banc de l'Ajax. Schreuder restera 1 an et demi et 74 matches à côté de l'entraîneur à succès du grand club néerlandais. Il y réalise un doublé championnat-Coupe mais le club cher à Johan Cruyff ne réédite pas l'exploit d'une finale européenne atteinte la saison précédente. Après avoir connu le PSV chez les jeunes, Feyenoord chez les pros, Schreuder termine ainsi sa tournée chez les cadors du football batave.

Il reçoit ensuite une chance comme T1 à Hoffenheim qui a manifestement gardé de bons souvenirs de son premier passage. Une occasion qu'il ne peut évidememnt pas refuser. En 33 matches sous sa direction, le club allemand ne prend qu'1,48 points par rencontre. Après un partage au Fortuna Düsseldorf à quatre journée de l'épilogue en Bundesliga, la direction d'Hoffenheim décide de se séparer de son technicien car "des divergences sont apparues concernant l'orientation du club et la voie à suivre", expliquait le communiqué de l'époque. Le Hoffe occupait pourtant la septième place avec l'Europe dans le viseur, mais le technicien n'était manifestement plus trop suivi par une partie de son vestiaire.

Lors de l'été pandémique, l'ancien milieu de Feyenoord reçoit le coup de fil de Ronald Koeman, un homme dont il connaît bien le frère Erwin pour avoir été son joueur lors de sa période au Kuip. Le sélectionneur des Pays-Bas va revenir au Barça où il fut une star en temps que joueur et a besoin d'un assistant d'expérience. On le sait, malgré le gain d'une Copa del Rey, l'expérience du duo néerlandais au Camp Nou se terminera au mois de novembre dans un contexte financier difficile marqué par le départ de l'icône Lionel Messi quelques semaines auparavant. A Bruges, Schreuder aura sous ses ordres des noms moins ronflants, mais il devra néanmoins trouver les remèdes pour relancer des éléments prometteurs mais un peu en perte de vitesse ces derniers temps.

5. DEJA CITE EN BELGIQUE ET VIEILLE CONNAISSANCE DE PREUD'HOMME

Schreuder ici devant Michel Preud'homme fut son assitant à Twente. On imagine que les dirigeants brugeois ont demandé à leur ancien coach ce qu'ils pensaient du Néerlandais de 49 ans., belga
Schreuder ici devant Michel Preud'homme fut son assitant à Twente. On imagine que les dirigeants brugeois ont demandé à leur ancien coach ce qu'ils pensaient du Néerlandais de 49 ans. © belga

Ce n'est pas la première fois que le nom d'Alfred Schreuder circule au sein de la Pro League. Après son renvoi d'Hoffenheim, le nom du natif de Barneveld avait été cité du côté du Standard où Michel Preud'homme venait d'arrêter son mandat sur le banc. Il avait soufflé à la direction le nom de celui qui l'avait assisté lors de son passage au FC Twente.

Le deal entre les deux parties ne se fera pas. Pendant que le Néerlandais rejoignait Koeman à Barcelone, Philippe Montanier débarquait à Sclessin avec le peu de succès que l'on connaît. Mais pour Schreuder, l'histoire d'amour (on l'espère pour lui) avec la Belgique s'écrira bien, mais du côté de la Venise du Nord. Tiens, tiens, un autre club bien connu de Michel Preud'homme.

Alfred Schreuder a été nommé ce lundi entraîneur du FC Bruges. L'homme de 49 ans possède un beau CV d'assistant auprès de techniciens réputés comme Steve McLaren, Michel Preud'homme, Huub Stevens, Julian Nagelsmann, Erik ten Hag et dernièrement, Ronald Koeman au FC Barcelone. Ses deux expériences dans le costume de coach principal au FC Twente et à Hoffenheim restent plus mitigées. Mais que doit-on vraiment savoir sur celui qui aura la lourde tâche de succéder à Philippe Clement qui reste sur deux titres de champion de Belgique consécutifs avec les Blauw en Zwart? 1. UNE CARRIERE DE JOUEUR EXCLUSIVEMENT AUX PAYS-BASLa Belgique sera le troisième pays qu'Alfred Schreuder découvrira dans sa carrière d'entraîneur après l'Allemagne et l'Espagne. Lorsqu'il fut joueur, le natif de Barneveld jamais quitté les Pays-Bas. Schreuder a été professionnel pendant 17 ans et a rangé ses crampons à l'âge de 36 ans. Il compte 333 matches d'Eredivisie à son compteur et a marqué à 12 reprises dans son rôle de milieu défensif capable de dépanner dans l'axe central défensif. Passé par l'école de jeunes du PSV en compagnie de son frère Dick, il rejoint les U21 de Feyenoord, club dans lequel il effectue ses débuts professionnels le 12 avril 1992 lors d'un déplacement sur la pelouse de Groningen. Il jouera les 90 minutes dans un entrejeu qui comptait dans ses rangs un certainPeter Bosz, désormais en poste sur le banc de Lyon. Il ne reste pourtant pas dans le club de Rotterdam et file du côté du RKC Waalwijk.Il y joue quatre saisons, devient titulaire et dispute 136 matches, trouvant à sept reprises le chemin des filets. Lors de l'été 1997, il déménage du côté du NAC Breda où il sera aussi indiscutable dans le onze de base pendant les cinq saisons de son séjour. Au total, il y joue 177 matches pour 7 buts et 24 passes décisives. Sa régularité et sa fiabilité depuis désormais neuf saisons lui permettent de s'offrir un retour par la grande porte du côté de Feyenoord en 2003. ParaLa première saison est positive avec 25 duels disputés et 6 assists distribués. Mais s'il était apprécié par son premier coach Bert Van Marwijk, il n'entre pas du tout dans les plans de son successeur Ruud Gullit.Il est donc prêté à Waalwijk lors du mercato estival 2004. Sur un terrain qu'il connait pourtant comme sa poche, le milieu défensif ne réussit pas vraiment une saison pleine et ne joue qu'à 20 reprises pour deux passes décisives délivrées. Lors de son retour au Kuip, désormais sous la conduite d'Erwin Koeman, Schreuder ne joue pratiquement, miné par des soucis d'ordre privé. Lors de l'exercice 2006-07, il est opéré à la cheville en début de saison et doit attendre la 20e journée avant de jouer ses premières minutes en remplaçant Jonathan De Guzmanlors d'un match contre le voisin de l'Excelsior. A partir de ce moment là, il redevient titulaire régulier puisqu'il commencera encore 9 duels. En 2007, il déménage du côté de Twente où il ne joue qu'à 3 reprises. Il décide alors de mettre un terme à sa carrière professionnelle avant un bref retour du côté de Vitesse.Dick Schreuder est le frère aîné d'un an d'Alfred. Il a tapé ses premiers ballons avec lui au SDV Barneveld, le club amateur de sa ville natale. Les deux frangins ont ensuite rejoint l'école de jeunes du PSV en 1987. Ils seront ajoutés tous les deux dans la sélection de l'équipe première du club d'Eindhoven lors de la saison 1989-90. Si Alfred ne reçoit pas sa chance et décide de filer du côté de Feyenoord, Dick jouera à 9 reprises pour le PSV, évoluant pour sa première montée au jeu aux côtés de joueurs de renom comme Hans van Breukelen, Adrie van Tiggelen (bien connu aussi d'Anderlecht) et Romario peu de temps avant qu'il devienne l'une des grandes stars du Mondial américain de 94 remporté par le Brésil. Au final, Dick Schreuder ne jouera que 95 rencontres d'Eredivisie tout au long de sa carrière et trouvera le chemin des filets à 6 reprises. Il est passé par de modestes formations comme le Sparta Rotterdam, Groningen et le RKC Waalwijk où il retrouvera d'ailleurs Alfred. En 2002, âgé de 31 ans, il décide de revenir au niveau amateur et à sa source de Barneveld où il tapera encore le cuir pendant 6 ans avant de devenir l'entraîneur du club et de ramener son frère qui venait de mettre un terme à sa carrière professionnelle du côté du FC Twente. Après quelques matches joués sous la direction de Dick, Alfred Schreuder tente un retour chez les pros du côté de Vitesse Arnhem. Agé de 36 ans, il ne parvient pas à retrouver un temps de jeu intéressant et range définitivement ses crampons en janvier 2009 après 6 dernières rencontres jouées en première division néerlandaise. Le chemin des deux frères se recroise encore lors de la saison 2019-2020 où Alfred, nommé entraîneur principal d'Hoffenheim, fait appel à Dick pour l'épauler. Avant cela, l'aîné des Schreuder avait été assistant en Angleterre, du côté de Barnet, un club des divisions inférieures avant d'entraîner Katwijk, un autre club amateur des Pays-Bas. En 2018, Dick Schreuder reçoit une belle opportunité en Major League Soccer où il devient assitant au Philadelphia Union dirigé par Jim Curtin. Après sa collaboration fraternelle en Allemagne, Dick devient assistant à Vitesse au début de l'année 2021. Cet été, le PEC Zwolle le nomme T1, mais les résultats ne suivent pas puisque le club occupe actuellement la lanterne rouge de l'Eredivisie avec seulement 6 points et une victoire en 18 rencontres. Le club accuse aussi déjà 10 points de retard sur la première équipe non relégable... Les deux frères Schreuder ont réussi leur pari d'être coach principal d'équipes de première division au même moment. Mais celui-ci ne durera peut-être pas très longtemps. Et qui sait si le duo ne se reformera pas du côté du Jan Breydel stadion ?3. LE DRAME DE LA PERTE D'UN ENFANTAprès neuf ans d'exil du côté de Waalwijk et de Breda, Alfred Schreuder revient au Kuip de Rotterdam où il n'a jamais joué lors de ses premières saisons du côté de Feyenoord. Il réalise un premier exercice de qualité avec 25 matches disputés et six passes décisives délivrées sous la houlette de Bert Van Marwijk. Malheureusement, la saison qui suit sera quasi vierge. La faute tout d'abord à Ruud Gullit qui ne le voyait pas dans ses plans de bataille, mais aussi à un drame personnel. Anouk, l'une des trois filles du joueur qui a aussi un fils, est atteinte d'une tumeur au cerveau alors qu'elle n'est âgée que de 6 ans. Elle décèdera quelques mois plus tard, le 14 mars 2006. Pendant cette période, Schreuder et sa famille recevront beaucoup de soutiens de la part de l'ensemble du football néerlandais. Fin 2004, alors qu'Anouk était déjà gravement malade, des supporters du RKC Waalwijk avaient jeté des ours en peluche sur le terrain pour témoigner de leur sympathie face au drame que vivait la famille Schreuder.Les expériences d'Alfred Schreuder comme entraîneur principal sont donc assez maigres. C'est au FC Twente, son avant-dernier club comme joueur, qu'il effectue ses premiers pas dans le costume de T1. Il est nommé le 1er juillet 2014 après avoir été successivement l'assistant de l'ancien sélectionneur anglais Steve McLaren pendant 114 matches (et un titre de champion des Pays-Bas), de notre Michel Preud'homme national pendant 53 rencontres (et une Coupe et une Supercoupe des Pays-Bas), de Michel Jansen pendant 45 duels et enfin de Co Adriaanse pendant 31 matches (avec une autre Supercoupe des Pays-Bas à la clé). Lors de son mandat dans le rôle principal, Schreuder dirige 45 fois l'équipe, obtenant 1,42 points par matches. A la fin de la saison 2014-15, le FC Twente termine à une modeste 10e place. Le début de saison catastrophique lors de l'exercice suivant contraindra la direction de l'ambitieux club de se séparer de son technicien le 30 août. Celui qui fut adjoint de Theo Bos pour sa toute première expérience sur le banc du côté de Vitesse quitte pour la première fois les frontières de son pays pour Hoffenheim. Au sein du club de l'entrepreneur milliardaire Dietman Hopp, Schreuder doit épauler un jeune loup ambitieux aux méthodes novatrices : Julian Nagelsmann. Le Néerlandais officiera à 77 reprises sur le banc aux côtés de l'actuel coach du Bayern Munich avant de retouver un dialogue en néerlandais avec Huub Stevens quand le jeune coach ira déployer ses ailes au RB Leipzig. Après 10 matches aux côtés de l'homme qui a mené Schalke 04 aux sommets européens avec Marc Wilmots en tête de gondole, Alfred Schreuder reçoit une belle proposition du côté d'Amsterdam. Un autre chauve, Erik ten Hag , le veut à ses côtés sur le banc de l'Ajax. Schreuder restera 1 an et demi et 74 matches à côté de l'entraîneur à succès du grand club néerlandais. Il y réalise un doublé championnat-Coupe mais le club cher à Johan Cruyff ne réédite pas l'exploit d'une finale européenne atteinte la saison précédente. Après avoir connu le PSV chez les jeunes, Feyenoord chez les pros, Schreuder termine ainsi sa tournée chez les cadors du football batave. Il reçoit ensuite une chance comme T1 à Hoffenheim qui a manifestement gardé de bons souvenirs de son premier passage. Une occasion qu'il ne peut évidememnt pas refuser. En 33 matches sous sa direction, le club allemand ne prend qu'1,48 points par rencontre. Après un partage au Fortuna Düsseldorf à quatre journée de l'épilogue en Bundesliga, la direction d'Hoffenheim décide de se séparer de son technicien car "des divergences sont apparues concernant l'orientation du club et la voie à suivre", expliquait le communiqué de l'époque. Le Hoffe occupait pourtant la septième place avec l'Europe dans le viseur, mais le technicien n'était manifestement plus trop suivi par une partie de son vestiaire. Lors de l'été pandémique, l'ancien milieu de Feyenoord reçoit le coup de fil de Ronald Koeman, un homme dont il connaît bien le frère Erwin pour avoir été son joueur lors de sa période au Kuip. Le sélectionneur des Pays-Bas va revenir au Barça où il fut une star en temps que joueur et a besoin d'un assistant d'expérience. On le sait, malgré le gain d'une Copa del Rey, l'expérience du duo néerlandais au Camp Nou se terminera au mois de novembre dans un contexte financier difficile marqué par le départ de l'icône Lionel Messi quelques semaines auparavant. A Bruges, Schreuder aura sous ses ordres des noms moins ronflants, mais il devra néanmoins trouver les remèdes pour relancer des éléments prometteurs mais un peu en perte de vitesse ces derniers temps.5. DEJA CITE EN BELGIQUE ET VIEILLE CONNAISSANCE DE PREUD'HOMMECe n'est pas la première fois que le nom d'Alfred Schreuder circule au sein de la Pro League. Après son renvoi d'Hoffenheim, le nom du natif de Barneveld avait été cité du côté du Standard où Michel Preud'homme venait d'arrêter son mandat sur le banc. Il avait soufflé à la direction le nom de celui qui l'avait assisté lors de son passage au FC Twente. Le deal entre les deux parties ne se fera pas. Pendant que le Néerlandais rejoignait Koeman à Barcelone, Philippe Montanier débarquait à Sclessin avec le peu de succès que l'on connaît. Mais pour Schreuder, l'histoire d'amour (on l'espère pour lui) avec la Belgique s'écrira bien, mais du côté de la Venise du Nord. Tiens, tiens, un autre club bien connu de Michel Preud'homme.