Vergnoux, 49 ans, a notamment déjà entraîné l'équipe masculine de Grande-Bretagne aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et l'équipe olympique espagnole entre 2013 et 2021. Il a également été l'entraîneur personnel de l'Espagnole Mireia Belmonte, la Française Alena Popchenka, le Français Amaury Leveaux et la Britannique Kirsty Balfour. "Nous avons l'intention de construire à nouveau une équipe de natation belge performante au cours des 6 prochaines années jusqu'au JO 2028 et peut-être au-delà, sous la direction de Fred Vergnoux, qui reprendra en main l'encadrement technique des nageurs haut niveau et juniors (la nouvelle génération) et qui pilotera avec tout notre personnel la détection et le développement des jeunes talents", a écrit la FRBN dans son communiqué. Le Français succède à Roland Claes, remercié en mars après la polémique sur la non-sélection de Valentine Dumont pour les Jeux Olympiques de Tokyo l'été dernier. Dumont avait été invitée par la FINA, la fédération internationale, mais n'avait pas pu aller à Tokyo à cause d'une erreur administrative de la FFBN, la fédération francophone belge de natation. (Belga)

Vergnoux, 49 ans, a notamment déjà entraîné l'équipe masculine de Grande-Bretagne aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et l'équipe olympique espagnole entre 2013 et 2021. Il a également été l'entraîneur personnel de l'Espagnole Mireia Belmonte, la Française Alena Popchenka, le Français Amaury Leveaux et la Britannique Kirsty Balfour. "Nous avons l'intention de construire à nouveau une équipe de natation belge performante au cours des 6 prochaines années jusqu'au JO 2028 et peut-être au-delà, sous la direction de Fred Vergnoux, qui reprendra en main l'encadrement technique des nageurs haut niveau et juniors (la nouvelle génération) et qui pilotera avec tout notre personnel la détection et le développement des jeunes talents", a écrit la FRBN dans son communiqué. Le Français succède à Roland Claes, remercié en mars après la polémique sur la non-sélection de Valentine Dumont pour les Jeux Olympiques de Tokyo l'été dernier. Dumont avait été invitée par la FINA, la fédération internationale, mais n'avait pas pu aller à Tokyo à cause d'une erreur administrative de la FFBN, la fédération francophone belge de natation. (Belga)