Sam Verslegers et Matthijs Van Speybroeck l'accompagneront dans sa préparation physique et ses soins. Fred Hemmes Jr., 38 ans, est bien connu de la maison Clijsters, lui qui est engagé au sein de la Kim Clijsters Academy à Bree où Carl Maes est directeur. "Je connais Carl depuis très longtemps", a expliqué le Néerlandais, qui a oeuvré très longtemps à Tennis Vlaanderen s'occupant notamment aussi de Ruben Bemelmans. "L'idée s'est mise en place au fur et à mesure, nous sommes très curieux de voir jusqu'où tout cela va nous amener", a confié Fred Hemmes jr., lors de la journée 'médias' consacrée à Kim Clijsters mercredi à Bree. "Les choses se font étape par étape et pour l'instant tout se passe bien. Elle fait de gros progrès depuis le début de l'année. Après la blessure. Parce que ce contre-temps a été une déception bien sûr dans l'évolution. L'idée pour l'instant est de se concentrer sur le simple et de s'améliorer à chaque entraînement, sur le plan tennis, mais aussi au fur et à mesure sur le plan technique", a estimé encore le coach néerlandais, qui estime "ne pas pouvoir refuser l'offre d'accompagner Kim dans son retour, c'est quelque chose d'unique dans le monde du tennis." Kim Clijsters s'est entraînée mercredi matin devant les caméras, avouant être satisfaite de sa prestation. "Le courant passe bien avec le coach aussi", a ajouté la Limbourgeoise. "Il y a d'ailleurs eu tout de suite un bon sentiment quand nous en avons discuté. Entre sa vision du tennis, ma façon de jouer, j'ai apprécié nos échanges et je pense que cela va bien me convenir." Kim Clijsters est aussi très heureuse d'avoir Carl Maes, son mentor, son coach de toujours, à ses côtés pour l'épauler dans son retour, comme conseiller. "Elle est à un meilleur niveau déjà qu'en novembre lors du stage à Tenerife lorsqu'elle s'est blessée au genou", a estimé aussi de son côté Carl Maes, persuadé qu'elle peut revenir à un très bon niveau. "Cela l'a mise un peu en retard dans son retour, mais tout va bien avec elle. Elle possède déjà un bon niveau et elle va pouvoir utiliser son expérience. Je suis persuadé que sur demi-terrain, elle peut déjà rivaliser, en qualité de balle, avec des joueuses du top 50 mondial et je pense que peu vont aimer jouer contre elle, de par son expérience et sa réputation. Il reste un point d'interrogation sur le plan physique naturellement. Le corps est plus vieux bien sûr, mais la préparation est bien pour l'instant. Jouer un match au plus niveau est une chose, disputer un tournoi et les enchaîner, c'est encore autre chose sur le plan physique." Kim Clijsters a du mal aussi à évaluer son niveau pour le moment. "C'est difficile de me comparer aux joueuses du circuit actuel et d'évaluer à quel niveau je peux jouer contre eux." (Belga)

Sam Verslegers et Matthijs Van Speybroeck l'accompagneront dans sa préparation physique et ses soins. Fred Hemmes Jr., 38 ans, est bien connu de la maison Clijsters, lui qui est engagé au sein de la Kim Clijsters Academy à Bree où Carl Maes est directeur. "Je connais Carl depuis très longtemps", a expliqué le Néerlandais, qui a oeuvré très longtemps à Tennis Vlaanderen s'occupant notamment aussi de Ruben Bemelmans. "L'idée s'est mise en place au fur et à mesure, nous sommes très curieux de voir jusqu'où tout cela va nous amener", a confié Fred Hemmes jr., lors de la journée 'médias' consacrée à Kim Clijsters mercredi à Bree. "Les choses se font étape par étape et pour l'instant tout se passe bien. Elle fait de gros progrès depuis le début de l'année. Après la blessure. Parce que ce contre-temps a été une déception bien sûr dans l'évolution. L'idée pour l'instant est de se concentrer sur le simple et de s'améliorer à chaque entraînement, sur le plan tennis, mais aussi au fur et à mesure sur le plan technique", a estimé encore le coach néerlandais, qui estime "ne pas pouvoir refuser l'offre d'accompagner Kim dans son retour, c'est quelque chose d'unique dans le monde du tennis." Kim Clijsters s'est entraînée mercredi matin devant les caméras, avouant être satisfaite de sa prestation. "Le courant passe bien avec le coach aussi", a ajouté la Limbourgeoise. "Il y a d'ailleurs eu tout de suite un bon sentiment quand nous en avons discuté. Entre sa vision du tennis, ma façon de jouer, j'ai apprécié nos échanges et je pense que cela va bien me convenir." Kim Clijsters est aussi très heureuse d'avoir Carl Maes, son mentor, son coach de toujours, à ses côtés pour l'épauler dans son retour, comme conseiller. "Elle est à un meilleur niveau déjà qu'en novembre lors du stage à Tenerife lorsqu'elle s'est blessée au genou", a estimé aussi de son côté Carl Maes, persuadé qu'elle peut revenir à un très bon niveau. "Cela l'a mise un peu en retard dans son retour, mais tout va bien avec elle. Elle possède déjà un bon niveau et elle va pouvoir utiliser son expérience. Je suis persuadé que sur demi-terrain, elle peut déjà rivaliser, en qualité de balle, avec des joueuses du top 50 mondial et je pense que peu vont aimer jouer contre elle, de par son expérience et sa réputation. Il reste un point d'interrogation sur le plan physique naturellement. Le corps est plus vieux bien sûr, mais la préparation est bien pour l'instant. Jouer un match au plus niveau est une chose, disputer un tournoi et les enchaîner, c'est encore autre chose sur le plan physique." Kim Clijsters a du mal aussi à évaluer son niveau pour le moment. "C'est difficile de me comparer aux joueuses du circuit actuel et d'évaluer à quel niveau je peux jouer contre eux." (Belga)