Liège s'est taillé la plus grosse part du coq en raflant les deux principaux Francosports du meilleur sportif (le tennisman David Goffin) et de la meilleure sportive (la judokate Charline Van Snick), sans compter le prix spécial (du jury) attribué au pongiste Jean-Michel Saive pour l'ensemble de son exceptionnellement longue carrière de 32 ans (1983-2015). Un bémol tout de même, l'absence de Goffin, annoncé sur la route de Montpellier où il ne risque en tout cas pas d'arriver en retard pour son premier match en début de semaine prochaine. Charline Van Snick qui avait vu lui échapper le titre de Sportive belge de l'année au profit de la boxeuse Delfine Persoon, était en revanche venue de Paris pleine d'espoirs qui n'ont été déçus. "La concurrence était de taille mais dans ma tête c'est toujours moi qui gagne", souriait-elle. "Ce qui cette fois du moins a été le cas. J'espère aussi m'imposer au Grand Chelem de Paris (6-7 février, ndlr) auquel je m'apprête à participer. La suite de mon programme dépendra d'ailleurs en grande partie de mes résultats à Bercy. Je vise aussi bien sûr l'Euro (à Kazan du 21 au 24 avril) et naturellement Rio-2016 comme vous le savez déjà. Après le bronze à Londres en 2012, il me faut maintenant l'or et rien d'autre. C'est avec cet unique objectif en vue que j'irai là bas !" "Moi aussi", clame le Bruxellois Si Mohamed Ketbi, 18 ans, sacré Espoir francophone de l'année, qui se voit champion olympique de taekwondo cet été au Brésil. "L'argent ce serait en effet une fameuse désillusion à mes yeux, compte tenu des incroyables efforts et sacrifices consentis pour arriver au niveau que j'ai maintenant atteint. Essentiellement à force de travail, car je n'était pas spécialement doué au départ..." (Belga)

Liège s'est taillé la plus grosse part du coq en raflant les deux principaux Francosports du meilleur sportif (le tennisman David Goffin) et de la meilleure sportive (la judokate Charline Van Snick), sans compter le prix spécial (du jury) attribué au pongiste Jean-Michel Saive pour l'ensemble de son exceptionnellement longue carrière de 32 ans (1983-2015). Un bémol tout de même, l'absence de Goffin, annoncé sur la route de Montpellier où il ne risque en tout cas pas d'arriver en retard pour son premier match en début de semaine prochaine. Charline Van Snick qui avait vu lui échapper le titre de Sportive belge de l'année au profit de la boxeuse Delfine Persoon, était en revanche venue de Paris pleine d'espoirs qui n'ont été déçus. "La concurrence était de taille mais dans ma tête c'est toujours moi qui gagne", souriait-elle. "Ce qui cette fois du moins a été le cas. J'espère aussi m'imposer au Grand Chelem de Paris (6-7 février, ndlr) auquel je m'apprête à participer. La suite de mon programme dépendra d'ailleurs en grande partie de mes résultats à Bercy. Je vise aussi bien sûr l'Euro (à Kazan du 21 au 24 avril) et naturellement Rio-2016 comme vous le savez déjà. Après le bronze à Londres en 2012, il me faut maintenant l'or et rien d'autre. C'est avec cet unique objectif en vue que j'irai là bas !" "Moi aussi", clame le Bruxellois Si Mohamed Ketbi, 18 ans, sacré Espoir francophone de l'année, qui se voit champion olympique de taekwondo cet été au Brésil. "L'argent ce serait en effet une fameuse désillusion à mes yeux, compte tenu des incroyables efforts et sacrifices consentis pour arriver au niveau que j'ai maintenant atteint. Essentiellement à force de travail, car je n'était pas spécialement doué au départ..." (Belga)