Avec cette audition, les enquêteurs cherchent à savoir si M. De Keersmaecker était au courant de l'existence de constructions financières permettant de payer certains membres du personnel de la fédération au noir. Il a présidé l'Union belge de football en 2016 et 2017. Cette audition fait partie d'une nouvelle phase dans l'enquête. Le parquet fédéral a confirmé qu'une dizaine de personnes ont été entendues ces derniers jours ou seront prochainement convoquées à Hasselt dans ce cadre, sans dévoiler leurs identités. (Belga)