C'est une habitude. Depuis Roger Lemerre, les sélectionneurs de l'équipe de France ont le droit à une défaite ou un match nul, pas plus, pour leur premier match. Didier Deschamps n'a pas échappé à la règle avec un partage 0-0 contre l'Uruguay, mercredi. L'ex-entraineur de Marseille s'est dit "plutôt" satisfait de la prestation de ses joueurs.

Didier Deschamps s'est montré assez indifférent aux sifflets du public havrais en fin de match : "Je ne vais pas retenir ça", a-t-il déclaré après la rencontre. "Il y a toujours une exigence. Les matches du mois d'août sont compliqués. Par rapport à ce qu'on a été capables de faire, au niveau des occasions, je pense qu'on a fait de bonnes choses en se créant pas mal d'opportunités face à une équipe qui, même si elle n'avait pas ses deux meilleurs joueurs, se connaît depuis 2006."

Sur le résultat, le nouveau sélectionneur des Bleus reconnait qu'il y a "toujours de la déception quand on ne gagne pas, surtout qu'on a eu le double de tirs par rapport à l'Uruguay. On a fait de bonnes choses dans la préparation des actions mais globalement, mis à part le résultat, c'est plutôt satisfaisant. Il y a eu de bonnes choses. Certains ont fêté leur première sélection comme Capoue et Jallet, c'est bien. Ils ont confiance en eux, ça amène de la fraîcheur, du dynamisme, je ne vais pas m'en plaindre."

"Je suis content d'être là" Interrogé sur le duo Giroud-Benzema en attaque, plutôt décevant mercredi soir, l'ex-entraineur de Marseille a botté en touche : "Ca ne se fait pas comme ça une association, sur un entraînement et une heure de jeu. D'autant que Karim a besoin de digérer sa préparation. C'est intéressant d'avoir cette double présence offensive, ça demande des efforts mais on doit être capable de le répéter."

De cette entrée en matière, Didier Deschamps retient aussi "le plaisir de chanter la Marseillaise, en n'étant pas loin du terrain. Ça m'a procuré des émotions et de la fierté. Je suis content d'être là et de faire en sorte d'atteindre notre objectif."

Sportfootmagazine.be, avec L'Express.fr

C'est une habitude. Depuis Roger Lemerre, les sélectionneurs de l'équipe de France ont le droit à une défaite ou un match nul, pas plus, pour leur premier match. Didier Deschamps n'a pas échappé à la règle avec un partage 0-0 contre l'Uruguay, mercredi. L'ex-entraineur de Marseille s'est dit "plutôt" satisfait de la prestation de ses joueurs. Didier Deschamps s'est montré assez indifférent aux sifflets du public havrais en fin de match : "Je ne vais pas retenir ça", a-t-il déclaré après la rencontre. "Il y a toujours une exigence. Les matches du mois d'août sont compliqués. Par rapport à ce qu'on a été capables de faire, au niveau des occasions, je pense qu'on a fait de bonnes choses en se créant pas mal d'opportunités face à une équipe qui, même si elle n'avait pas ses deux meilleurs joueurs, se connaît depuis 2006." Sur le résultat, le nouveau sélectionneur des Bleus reconnait qu'il y a "toujours de la déception quand on ne gagne pas, surtout qu'on a eu le double de tirs par rapport à l'Uruguay. On a fait de bonnes choses dans la préparation des actions mais globalement, mis à part le résultat, c'est plutôt satisfaisant. Il y a eu de bonnes choses. Certains ont fêté leur première sélection comme Capoue et Jallet, c'est bien. Ils ont confiance en eux, ça amène de la fraîcheur, du dynamisme, je ne vais pas m'en plaindre." "Je suis content d'être là" Interrogé sur le duo Giroud-Benzema en attaque, plutôt décevant mercredi soir, l'ex-entraineur de Marseille a botté en touche : "Ca ne se fait pas comme ça une association, sur un entraînement et une heure de jeu. D'autant que Karim a besoin de digérer sa préparation. C'est intéressant d'avoir cette double présence offensive, ça demande des efforts mais on doit être capable de le répéter." De cette entrée en matière, Didier Deschamps retient aussi "le plaisir de chanter la Marseillaise, en n'étant pas loin du terrain. Ça m'a procuré des émotions et de la fierté. Je suis content d'être là et de faire en sorte d'atteindre notre objectif." Sportfootmagazine.be, avec L'Express.fr