Remonté dans un premier temps en 12e position, Vandoorne a ensuite effectué un passage involontaire dans le bac à graviers qui l'a replongé au 19e rang. Le Courtraisien a finalement terminé l'épreuve en boulet de canon. "Nous avons eu une course très intense, avec des contacts, tout pouvait arriver. Le rythme était plutôt bon, j'ai pu sauver pas mal d'énergie et dans les deux derniers tours cela nous a bien servi. C'était chaotique, par moment effrayant, mais nous avons eu suffisamment d'énergie pour aller au bout. Cette course et cette discipline est folle. On passe par une montagne russe d'émotions: le matin heureux (de sa pole, ndlr), puis triste avec le déclassement et enfin le podium qui me revient. Depuis deux courses avec Nick (De Vries son équipier chez Mercedes vainqueur samedi et nouveau leader du championnat, ndlr) qui a été plutôt fort, nous sommes aux avant-postes. Cela fait du bien." (Belga)

Remonté dans un premier temps en 12e position, Vandoorne a ensuite effectué un passage involontaire dans le bac à graviers qui l'a replongé au 19e rang. Le Courtraisien a finalement terminé l'épreuve en boulet de canon. "Nous avons eu une course très intense, avec des contacts, tout pouvait arriver. Le rythme était plutôt bon, j'ai pu sauver pas mal d'énergie et dans les deux derniers tours cela nous a bien servi. C'était chaotique, par moment effrayant, mais nous avons eu suffisamment d'énergie pour aller au bout. Cette course et cette discipline est folle. On passe par une montagne russe d'émotions: le matin heureux (de sa pole, ndlr), puis triste avec le déclassement et enfin le podium qui me revient. Depuis deux courses avec Nick (De Vries son équipier chez Mercedes vainqueur samedi et nouveau leader du championnat, ndlr) qui a été plutôt fort, nous sommes aux avant-postes. Cela fait du bien." (Belga)