Sorti du coma artificiel la semaine dernière, le jeune pilote de Formule 2, 20 ans, devait d'abord voir l'état de ses poumons s'améliorer avant de pouvoir être opéré à la jambe. "Transféré dans un nouvel hôpital à Londres, spécialisé dans les interventions orthopédiques, Juan Manuel est à présent pleinement conscient", détaille le communiqué médical. "Ces poumons ont récupéré de façon plus rapide que prévue. L'amélioration et la force de son état physique général impressionnent les médecins. Le principal objectif cette semaine était de placer Juan Manuel dans les meilleures conditions possibles pour son opération dimanche qui va durer plus de dix heures." Juan Manuel Correa a choisi de ne pas se faire amputer du pied, mais de tenter l'opération à sa jambe droite, en étant bien conscient des conséquences possibles. Les blessures sont graves et l'intervention chirurgicale est très complexe, a expliqué l'entourage du pilote. Correa avait déjà été opéré de fractures aux jambes et d'une blessure moins grave à la colonne vertébrale le jour de l'accident le 1er septembre, mais il a souffert ensuite d'un syndrome de détresse respiratoire aigüe. Les médecins sont engagés dans une course contre la montre pour minimiser les risques de séquelles irréversibles à l'extrémité de sa jambe droite, mais ils devaient attendre que les poumons soient suffisamment solides pour supporter une longue opération. (Belga)