Attaqué de toutes parts, le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana), 25 ans, treizième de l'étape, a (difficilement) conservé son maillot de leader du classement général. Il remporte ainsi l'épreuve avec 14 secondes d'avance sur le Britannique Adam Yates (Michelton-Scott), et 17 sur le Colombien Egan Bernal (Sky), récent lauréat de Paris-Nice. Il succède au palmarès à l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), triple vainqueur de l'épreuve. Adam Yates a vainement tout tenté en fin d'étape, pour détrôner Miguel Angel Lopez, qui avait déjà été aux prises avec des attaques de Nairo Quintana (Movistar) et Egan Bernal (Movistar), auxquelles il avait bien réagi. Formolo a profité de la rivalité entre les favoris, plus soucieux de se disputer la victoire finale que de le rejoindre, pour s'imposer avec 51 secondes d'avance sur l'Espagnol Enric Mas (Deceuninck-Quick Step), et 53 secondes d'avance sur son coéquipier allemand Maximilian Schachmannn vainqueur de la cinquième étape, vendredi à Sant Cugat del Vallès. Le premier Belge est Bjorg Lambrecht (Lotto Soudal), Dix-neuvième à 1:49. Valverde s'est classé cinquième à 55 secondes, Bernal sixième, Yates septième, et Quintana huitième. A noter qu'une chute massive à 40 kilomètres de l'arrivée a notamment couché au sol Romain Bardet et Tony Gallopin (AG2R La Mondiale), Warren Barguil (Arkéa-Samsic) et Simon Geschke (CCC). Bardet semblait touché à la clavicule, et a dû abandonner, tout comme Barguil et Geschke. Bart De Clercq (Wanty-Groupe Gobert) n'avait pas pris le départ. (Belga)