Quatre joueurs de l'équipe du Zénith avaient agressé l'homme en noir lors de la rencontre Petit Coin-Zénith du 16 décembre 2012. La scène avait été filmée par un spectateur, qui avait ensuite été lui-même pris à partie par les agresseurs.

Le club du Zénith "vu sa non-collaboration à ces faits, à sa participation à la défense du referee et à sa coopération dans le travail d'enquête est maintenu dans la compétition", a toutefois indiqué la Fasarmo. Le club de la région de Mouscron écope néanmoins d'un sursis jusqu'à la fin de la saison pour toute voie de fait sur les terrains de la fédération.

La Fasarmo, organisateur d'un championnat de football à seize équipes - quelque 550 inscrits - dans la région de Mouscron, n'a aucun lien avec l'Union Belge de football (URBSFA), mis à part le fait que chaque équipe peut inscrire un maximum de quatre joueurs affiliés dans un club de l'URBSFA. Elle dispose de son propre règlement, notamment en matière de sanctions.

Quatre joueurs de l'équipe du Zénith avaient agressé l'homme en noir lors de la rencontre Petit Coin-Zénith du 16 décembre 2012. La scène avait été filmée par un spectateur, qui avait ensuite été lui-même pris à partie par les agresseurs. Le club du Zénith "vu sa non-collaboration à ces faits, à sa participation à la défense du referee et à sa coopération dans le travail d'enquête est maintenu dans la compétition", a toutefois indiqué la Fasarmo. Le club de la région de Mouscron écope néanmoins d'un sursis jusqu'à la fin de la saison pour toute voie de fait sur les terrains de la fédération. La Fasarmo, organisateur d'un championnat de football à seize équipes - quelque 550 inscrits - dans la région de Mouscron, n'a aucun lien avec l'Union Belge de football (URBSFA), mis à part le fait que chaque équipe peut inscrire un maximum de quatre joueurs affiliés dans un club de l'URBSFA. Elle dispose de son propre règlement, notamment en matière de sanctions.