"C'était un grand point d'interrogation avant de monter sur le court", a-t-elle confié. "J'ai eu beaucoup de poisse ces derniers temps. Je voulais tester ma cheville vendredi en jouant un set, mais avec la pluie, il a chaque fois fallu partager un terrain à quatre, avec même des joueuses de double. Ce n'est qu'hier que j'ai vraiment pu m'entraîner correctement pour la première fois, avec Alison Van Uytvanck. Nous avons joué une quinzaine de points. Bref, je savais que ce ne serait compliqué, mais en fin de compte, j'ai mieux joué que je ne l'avais imaginé. Je suis contente du niveau que j'ai produit après un mois pratiquement sans tennis." Kirsten Flipkens a même eu la possibilité de remporter le premier set, lorsqu'elle fut la première à réaliser le break au septième jeu, puis mena 30-0 sur son service. À l'arrivée, cela dit, avec 23 coups gagnants, 30 fautes directes et 11 balles de break concédées, elle a été trop inconstante pour espérer rééditer son exploit des Jeux Olympiques à Rio. "Je devais être réaliste. Je savais que je risquais d'être irrégulière et qu'il serait difficile d'atteindre mon meilleur niveau", a-t-elle poursuivi. "Il y a un mois, contre Kenin, je n'en étais pas loin, mais ici, je devais accepter les erreurs ou les bêtes fautes. Et puis, je ne jouais pas contre Janneke et Mieke (sic). C'était Venus Williams en face. Il fallait donc être à la hauteur. Oui, j'ai mené 4-3, service à suivre, au premier set, avec des nouvelles balles. C'est dommage que je ne sois pas parvenue à gagner ce jeu, mais je ne pense pas que l'on pouvait attendre que je gagne ce match. Je suis déjà très heureuse d'avoir pu le jouer." (Belga)

"C'était un grand point d'interrogation avant de monter sur le court", a-t-elle confié. "J'ai eu beaucoup de poisse ces derniers temps. Je voulais tester ma cheville vendredi en jouant un set, mais avec la pluie, il a chaque fois fallu partager un terrain à quatre, avec même des joueuses de double. Ce n'est qu'hier que j'ai vraiment pu m'entraîner correctement pour la première fois, avec Alison Van Uytvanck. Nous avons joué une quinzaine de points. Bref, je savais que ce ne serait compliqué, mais en fin de compte, j'ai mieux joué que je ne l'avais imaginé. Je suis contente du niveau que j'ai produit après un mois pratiquement sans tennis." Kirsten Flipkens a même eu la possibilité de remporter le premier set, lorsqu'elle fut la première à réaliser le break au septième jeu, puis mena 30-0 sur son service. À l'arrivée, cela dit, avec 23 coups gagnants, 30 fautes directes et 11 balles de break concédées, elle a été trop inconstante pour espérer rééditer son exploit des Jeux Olympiques à Rio. "Je devais être réaliste. Je savais que je risquais d'être irrégulière et qu'il serait difficile d'atteindre mon meilleur niveau", a-t-elle poursuivi. "Il y a un mois, contre Kenin, je n'en étais pas loin, mais ici, je devais accepter les erreurs ou les bêtes fautes. Et puis, je ne jouais pas contre Janneke et Mieke (sic). C'était Venus Williams en face. Il fallait donc être à la hauteur. Oui, j'ai mené 4-3, service à suivre, au premier set, avec des nouvelles balles. C'est dommage que je ne sois pas parvenue à gagner ce jeu, mais je ne pense pas que l'on pouvait attendre que je gagne ce match. Je suis déjà très heureuse d'avoir pu le jouer." (Belga)