"L'avance du groupe de tête, dont faisait partie Remco Evenepoel, était passée à une minute. La voiture suiveuse des INEOS Grenadiers s'est approchée de celle d'un des commissaires de la course et est allée demander la permission de s'approcher du groupe de tête. Nous avons suivi leurs traces et avons également obtenu la permission de nous approcher du groupe avec Evenepoel. Lorsque nous sommes arrivés dans la zone d'arrivée, nous avons klaxonné pour alerter les coureurs que les voitures suiveuses arrivaient et qu'elles voulaient les dépasser. Tout se passait bien, jusqu'à ce qu'un coureur (Bryan Coquard de Cofidis) a regardé en arrière et a quitté sa ligne, percutant notre voiture, puis il y a eu l'effet domino",a raconté Van Bondt. "Cela fait dix ans que je suis en voiture en tant que directeur sportif. Je n'ai jamais eu de problème jusqu'ici. Cela s'est toujours passé sans problème. C'est dommage que cela soit arrivé, mais Julian va bien. Nous avons eu un choc lorsque nous l'avons vu allongé sur le sol, tâtonnant son poignet et son épaule. On pense immédiatement au pire. Tout le monde est remonté sur son vélo et il a roulé un peu après la course aussi. Décidément, les mauvais coups se multiplient sur notre équipe. J'espère que nous vivrons un retournement de situation dans la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège", a avancé le directeur sportif du champion du monde. (Belga)

"L'avance du groupe de tête, dont faisait partie Remco Evenepoel, était passée à une minute. La voiture suiveuse des INEOS Grenadiers s'est approchée de celle d'un des commissaires de la course et est allée demander la permission de s'approcher du groupe de tête. Nous avons suivi leurs traces et avons également obtenu la permission de nous approcher du groupe avec Evenepoel. Lorsque nous sommes arrivés dans la zone d'arrivée, nous avons klaxonné pour alerter les coureurs que les voitures suiveuses arrivaient et qu'elles voulaient les dépasser. Tout se passait bien, jusqu'à ce qu'un coureur (Bryan Coquard de Cofidis) a regardé en arrière et a quitté sa ligne, percutant notre voiture, puis il y a eu l'effet domino",a raconté Van Bondt. "Cela fait dix ans que je suis en voiture en tant que directeur sportif. Je n'ai jamais eu de problème jusqu'ici. Cela s'est toujours passé sans problème. C'est dommage que cela soit arrivé, mais Julian va bien. Nous avons eu un choc lorsque nous l'avons vu allongé sur le sol, tâtonnant son poignet et son épaule. On pense immédiatement au pire. Tout le monde est remonté sur son vélo et il a roulé un peu après la course aussi. Décidément, les mauvais coups se multiplient sur notre équipe. J'espère que nous vivrons un retournement de situation dans la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège", a avancé le directeur sportif du champion du monde. (Belga)