La liste définitive des 23 joueuses qui défendront les couleurs belges au Championnat d'Europe en Angleterre est connue depuis ce lundi. Cependant, des changements sont encore permis par l'UEFA jusqu'à lundi prochain. Les cinq joueuses, qui ont été écartées à la fin, peuvent donc garder une petite chance d'être finalement présentes parmi les heureuses élues. Il s'agit de la gardienne Femke Bastiaen, de la milieu de terrain Lenie Onzia et les attaquantes Jassina Blom, Jill Janssens et Chloé Van De Velde.

La grande surprise de la sélection est la présence d'Ella Van Kerkhoven. L'attaquante, qui a annoncé son transfert d'Anderlecht à l'OHL lundi, n'a plus joué de match depuis le mois de mars. Ives Serneels veut lui donner du temps de jeu contre l'Irlande du Nord (jeudi) et l'Autriche (dimanche). L'objectif du sélectionneur national est qu'elle soit prête pour le 10 juillet, jour du premier duel des Red Flames à l'Euro, contre l'Islande.

Deux autres sélectionnées sont dans le même cas de figure: Kassandra Missipo et Elena Dhont reviennent également de blessure de longue durée, mais elles ont déjà pu refouler la pelouse la semaine dernière contre l'Angleterre.

L'entraîneur a donc basé ses critères de sélection sur les qualités intrinsèques des joueurs. Le manque de rythme n'a pas joué de rôle pour les trois joueuses mentionnées. Si Serneels n'avait appelé que des Flames en pleine forme, la sélection aurait été différente.

Kassandra Missipo a été sélectionnée sur base de critères qualitatifs plutôt que sur base de l'état de forme., iStock
Kassandra Missipo a été sélectionnée sur base de critères qualitatifs plutôt que sur base de l'état de forme. © iStock

Des faibles primes qui font toujours débat

L'autre grand thème du jour évoqué dans les journaux est celui des faibles primes que percevront les Red Flames. Une victoire à l'Euro rapportera 1000 euros brut. C'est le double de l'indemnité perçue dans ce cas de figure lors de l'Euro 2017. L'indemnité journalière que les femmes recevront a également été revue à la hausse et se situerait autour de 200 euros bruts.

Des cacahuètes dans le monde du football où l'argent coule à flots. Les joueuses belges bénéficient des mêmes installations que les hommes pour s'entraîner, mais les questions financières continuent de poser un problème dans notre pays. Cela vaut non seulement pour l'équipe nationale, mais aussi pour les clubs de première division. Le jour où toutes les joueuses de première division en Belgique pourront vivre de leur passion est encore loin...

Seulement deux francophones dans la sélection

Seules deux des 23 joueuses sélectionnées sont francophones. Il s'agit de la troisième gardienne Lisa Lichtfus et de la défenseuse Charlotte Tison. Aucune ne fait partie du onze de base. Où se trouvent donc les bonnes joueuses wallonnes ?

La liste définitive des 23 joueuses qui défendront les couleurs belges au Championnat d'Europe en Angleterre est connue depuis ce lundi. Cependant, des changements sont encore permis par l'UEFA jusqu'à lundi prochain. Les cinq joueuses, qui ont été écartées à la fin, peuvent donc garder une petite chance d'être finalement présentes parmi les heureuses élues. Il s'agit de la gardienne Femke Bastiaen, de la milieu de terrain Lenie Onzia et les attaquantes Jassina Blom, Jill Janssens et Chloé Van De Velde.La grande surprise de la sélection est la présence d'Ella Van Kerkhoven. L'attaquante, qui a annoncé son transfert d'Anderlecht à l'OHL lundi, n'a plus joué de match depuis le mois de mars. Ives Serneels veut lui donner du temps de jeu contre l'Irlande du Nord (jeudi) et l'Autriche (dimanche). L'objectif du sélectionneur national est qu'elle soit prête pour le 10 juillet, jour du premier duel des Red Flames à l'Euro, contre l'Islande.Deux autres sélectionnées sont dans le même cas de figure: Kassandra Missipo et Elena Dhont reviennent également de blessure de longue durée, mais elles ont déjà pu refouler la pelouse la semaine dernière contre l'Angleterre.L'entraîneur a donc basé ses critères de sélection sur les qualités intrinsèques des joueurs. Le manque de rythme n'a pas joué de rôle pour les trois joueuses mentionnées. Si Serneels n'avait appelé que des Flames en pleine forme, la sélection aurait été différente.L'autre grand thème du jour évoqué dans les journaux est celui des faibles primes que percevront les Red Flames. Une victoire à l'Euro rapportera 1000 euros brut. C'est le double de l'indemnité perçue dans ce cas de figure lors de l'Euro 2017. L'indemnité journalière que les femmes recevront a également été revue à la hausse et se situerait autour de 200 euros bruts.Des cacahuètes dans le monde du football où l'argent coule à flots. Les joueuses belges bénéficient des mêmes installations que les hommes pour s'entraîner, mais les questions financières continuent de poser un problème dans notre pays. Cela vaut non seulement pour l'équipe nationale, mais aussi pour les clubs de première division. Le jour où toutes les joueuses de première division en Belgique pourront vivre de leur passion est encore loin...Seules deux des 23 joueuses sélectionnées sont francophones. Il s'agit de la troisième gardienne Lisa Lichtfus et de la défenseuse Charlotte Tison. Aucune ne fait partie du onze de base. Où se trouvent donc les bonnes joueuses wallonnes ?