Cochez la date dans votre agenda : le dimanche 10 juillet, à 18 heures, les Red Flames entreront en scène dans cet Euro 2022. Un premier match contre l'Islande qu'il sera préférable de remporter, car les deux autres adversaires qui suivront, la France (14 juillet) et l'Italie (18 juillet), seront d'un autre calibre.

En comparaison avec leurs adversaires de groupe, les Red Flames ont joué beaucoup de matches amicaux dans cette période de préparation précédant le Championnat d'Europe. L'Islande, par exemple, joue aujourd'hui en amical contre la Pologne. Et c'est tout !

Quelles conclusions tirer de cette préparation ?

Les conclusions à tirer de cette longue campagne de préparation sont relatives. En douze jours, la Belgique a affronté quatre adversaires et c'est un sacré rythme. L'objectif était de donner du temps de jeu à chacune des joueuses et de permettre à Ella Van Kerkhoven, Kassandra Missipo et Elena Dhont, longtemps blessées lors de cette saison, de retrouver du rythme. Ives Serneels a aussi essayé certaines choses tactiquemet.

Des résultats globalement logiques lors des amicaux

Contre des adversaires moins costauds, l'Irlande du Nord et le Luxembourg, les Flames l'ont emporté. Contre nos voisins, Serneels a aligné une équipe B comme prévu. Le duel contre l'Autriche, un pays du même niveau, a été perdu, mais on peut aussi expliquer ce revers par les deux matches de préparation que nos joueuses avaient déjà dans les jambes.

Contre l'Angleterre, les Flames ont subi une défaite logique. Le but était avant tout de préparer le duel contre la France à l'Euro., iStock
Contre l'Angleterre, les Flames ont subi une défaite logique. Le but était avant tout de préparer le duel contre la France à l'Euro. © iStock

Contre l'Angleterre, une équipe classée huitième au classement FIFA, la défaite n'était pas vraiment une surprise. C'était surtout un bon test en vue du match contre la France qui occupe la troisième place du classement mondial.

"Plus de 11 joueurs", estime Serneels

Le sélectionneur national, Ives Serneels, a probablement son onze de base en tête, mais le point positif de cette campagne d'entraînement est que d'autres joueuses ont montré qu'on pouvait compter sur elles. L'une d'entre elles est certainement Davinia Vanmechelen, brillante contre le Luxembourg (6-1). Elle a marqué à trois reprises et a délivré trois passes décisives. "Cela prouve que j'ai plus de onze joueurs pour le championnat européen", a conclu Serneels après ce match. "Nous allons maintenant optimiser notre préparation et notre entraînement afin d'être prêts pour le coup d'envoi de notre Euro, contre l'Islande."

Cochez la date dans votre agenda : le dimanche 10 juillet, à 18 heures, les Red Flames entreront en scène dans cet Euro 2022. Un premier match contre l'Islande qu'il sera préférable de remporter, car les deux autres adversaires qui suivront, la France (14 juillet) et l'Italie (18 juillet), seront d'un autre calibre.En comparaison avec leurs adversaires de groupe, les Red Flames ont joué beaucoup de matches amicaux dans cette période de préparation précédant le Championnat d'Europe. L'Islande, par exemple, joue aujourd'hui en amical contre la Pologne. Et c'est tout !Les conclusions à tirer de cette longue campagne de préparation sont relatives. En douze jours, la Belgique a affronté quatre adversaires et c'est un sacré rythme. L'objectif était de donner du temps de jeu à chacune des joueuses et de permettre à Ella Van Kerkhoven, Kassandra Missipo et Elena Dhont, longtemps blessées lors de cette saison, de retrouver du rythme. Ives Serneels a aussi essayé certaines choses tactiquemet.Contre des adversaires moins costauds, l'Irlande du Nord et le Luxembourg, les Flames l'ont emporté. Contre nos voisins, Serneels a aligné une équipe B comme prévu. Le duel contre l'Autriche, un pays du même niveau, a été perdu, mais on peut aussi expliquer ce revers par les deux matches de préparation que nos joueuses avaient déjà dans les jambes. Contre l'Angleterre, une équipe classée huitième au classement FIFA, la défaite n'était pas vraiment une surprise. C'était surtout un bon test en vue du match contre la France qui occupe la troisième place du classement mondial. Le sélectionneur national, Ives Serneels, a probablement son onze de base en tête, mais le point positif de cette campagne d'entraînement est que d'autres joueuses ont montré qu'on pouvait compter sur elles. L'une d'entre elles est certainement Davinia Vanmechelen, brillante contre le Luxembourg (6-1). Elle a marqué à trois reprises et a délivré trois passes décisives. "Cela prouve que j'ai plus de onze joueurs pour le championnat européen", a conclu Serneels après ce match. "Nous allons maintenant optimiser notre préparation et notre entraînement afin d'être prêts pour le coup d'envoi de notre Euro, contre l'Islande."