Ce samedi, l'Association belge de football a organisé à Tubize un Fan Day pour les Red Flames. Cet événement, comme d'autres, fait partie d'une véritable campagne de communication et de promotion de notre équipe nationale féminine. "Nous voulons que les Red Flames deviennent des héroïnes, des exemples pour les jeunes filles qui veulent jouer au football", affirme Manu Leroy, directeur de la communication et du marketing de l'Union Belge, dans les colonnes du Soir. "Aujourd'hui, environ 48 000 femmes et filles jouent au football en Belgique. Il y a des progrès par rapport aux dernières années, mais l'idée est bien évidemment d'augmenter ce nombre", explique-t-il.

Beaucoup de supportrices et de supporters sont venus assister à l'entraînement de nos Red Flames., iStock
Beaucoup de supportrices et de supporters sont venus assister à l'entraînement de nos Red Flames. © iStock

Cette journée pour les fans a rencontré un vrai succès puisque plus de 1000 personnes se sont rendus au centre technique national de Tubize. Les supporters ont pu apprendre à connaître les Red Flames. Il y a d'abord eu une séance d'entraînement ouverte, puis une séance d'autographes et de photos. "Pour nous, c'est un coup de pouce en vue des championnats d'Europe", a déclaré Julie Biesmans à La Dernière Heure. Amber Tysiak s'est également montrée très enthousiaste : "C'est un moment unique pour nous. La fédération donne un bon signal en organisant un tel fan day", pense la défenseuse.

Katrien Jans, responsable du football féminin à la RBFA, se réjouit de la réussite de l'événement dans les colonnes de La Dernière Heure : "Toutes les catégories d'âge étaient présentes, mais les jeunes étaient plus nombreux. Cela ne peut être que de bon augure pour l'avenir du football féminin belge". Cela prouve que les Flames deviennent petit à petit de plus en plus populaires.

Plus de 10 000 billets

Il n'est pas illogique que le stade du Lisp était bien rempli pour les matches amicaux contre l'Irlande du Nord, l'Autriche et le sera aussi pour le dernier contre Luxembourg. Au total, ce sont plus de 10 000 billets qui ont été vendus. "Cela montre une fois de plus à quel point le football féminin est populaire dans notre région d'Anvers", déclare Yorik Torreele, le directeur général de Lierse, à Gazet van Antwerpen.

L'Autriche s'est imposée contre nos Red Flames en amical., iStock
L'Autriche s'est imposée contre nos Red Flames en amical. © iStock

Plus de 4000 spectateurs ont assisté à la défaite 0-1, ce dimanche, contre l'Autriche. D'habitude, les Red Flames disputent leurs rencontres à domicile à Louvain. Cela n'était pas possible d'organiser ces matches au Den Dreef en juin et le Lierse en a profité. "Grâce à nos bons contacts avec les Red Flames (Katrien Van Rooy, l'épouse du président de Lierse, fut elle-même une joueuse de l'équipe national) et avec l'entraîneur national Ives Serneels (membre de l'équipe championne en 1997), elles ont pu disputer ces joutes amicales dans notre enceinte."

Ce samedi, l'Association belge de football a organisé à Tubize un Fan Day pour les Red Flames. Cet événement, comme d'autres, fait partie d'une véritable campagne de communication et de promotion de notre équipe nationale féminine. "Nous voulons que les Red Flames deviennent des héroïnes, des exemples pour les jeunes filles qui veulent jouer au football", affirme Manu Leroy, directeur de la communication et du marketing de l'Union Belge, dans les colonnes du Soir. "Aujourd'hui, environ 48 000 femmes et filles jouent au football en Belgique. Il y a des progrès par rapport aux dernières années, mais l'idée est bien évidemment d'augmenter ce nombre", explique-t-il.Cette journée pour les fans a rencontré un vrai succès puisque plus de 1000 personnes se sont rendus au centre technique national de Tubize. Les supporters ont pu apprendre à connaître les Red Flames. Il y a d'abord eu une séance d'entraînement ouverte, puis une séance d'autographes et de photos. "Pour nous, c'est un coup de pouce en vue des championnats d'Europe", a déclaré Julie Biesmans à La Dernière Heure. Amber Tysiak s'est également montrée très enthousiaste : "C'est un moment unique pour nous. La fédération donne un bon signal en organisant un tel fan day", pense la défenseuse.Katrien Jans, responsable du football féminin à la RBFA, se réjouit de la réussite de l'événement dans les colonnes de La Dernière Heure : "Toutes les catégories d'âge étaient présentes, mais les jeunes étaient plus nombreux. Cela ne peut être que de bon augure pour l'avenir du football féminin belge". Cela prouve que les Flames deviennent petit à petit de plus en plus populaires.Il n'est pas illogique que le stade du Lisp était bien rempli pour les matches amicaux contre l'Irlande du Nord, l'Autriche et le sera aussi pour le dernier contre Luxembourg. Au total, ce sont plus de 10 000 billets qui ont été vendus. "Cela montre une fois de plus à quel point le football féminin est populaire dans notre région d'Anvers", déclare Yorik Torreele, le directeur général de Lierse, à Gazet van Antwerpen.Plus de 4000 spectateurs ont assisté à la défaite 0-1, ce dimanche, contre l'Autriche. D'habitude, les Red Flames disputent leurs rencontres à domicile à Louvain. Cela n'était pas possible d'organiser ces matches au Den Dreef en juin et le Lierse en a profité. "Grâce à nos bons contacts avec les Red Flames (Katrien Van Rooy, l'épouse du président de Lierse, fut elle-même une joueuse de l'équipe national) et avec l'entraîneur national Ives Serneels (membre de l'équipe championne en 1997), elles ont pu disputer ces joutes amicales dans notre enceinte."