Demain soir, à 20 heures, les Red Flames joueront leur première joute amicale sur le sol belge en vue de l'Euro en Angleterre. L'adversaire se nomme l'Irlande du Nord.

La dernière fois que les Nord-Irlandaises ont disputé une rencontre internationale, c'était le 12 avril dernier à l'occasion d'un match de qualification pour la Coupe du monde. Elles avaient alors affronté l'Angleterre, le dernier adversaire des Red Flames en amical (défaite 3-0), la semaine dernière.

L'Irlande du Nord avait concédé le score de forfait sur ses terres et les médias locaux avaient fait écho des propos du sélectionneur Kenny Shiels, qui avait affirmé après le match que "les femmes étaient plus émotives que les hommes". De cette manière assez maladroite, il tentait de trouver une explication au fait que son équipe encaisse souvent des buts à la chaîne.

Mais très logiquement, la phrase lui a valu un tas de critiques de la part des analystes, d'anciennes joueuses et de responsables politique. Le fait que l'équipe nationale féminine d'Irlande du Nord avait attiré un nombre record de 15 348 spectateurs dans le stade est passé sous silence à cause de cette polémique. Et c'est bien dommage.

La capitaine Marissa Callaghan est alors monté au créneau sur les réseaux sociaux pour calmer les esprits. Elle y disait que toute l'équipe soutenait Shiels. "Depuis que Kenny a pris en charge l'équipe nationale il y a trois ans, je l'ai toujours complimenté publiquement sur la façon dont il est capable de tirer le meilleur de ses joueuses, aussi bien individuellement que collectivement. C'est un homme intègre qui se soucie de nous comme d'une famille."

L'Irlande du Nord, qui participera au championnat d'Europe, figurera dans une poule avec l'Autriche, l'Angleterre et la Norvège.

Kenny Shiels, le sélectionneur de l'équipe féminine d'Irlande du Nord y est allé d'une déclaration bien malheureuse pour tenter d'expliquer les nombreux buts concédés par ses joueuses. Mais parfois, il vaut mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche., iStock
Kenny Shiels, le sélectionneur de l'équipe féminine d'Irlande du Nord y est allé d'une déclaration bien malheureuse pour tenter d'expliquer les nombreux buts concédés par ses joueuses. Mais parfois, il vaut mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche. © iStock

La Belgique voudra avoir plus de possession de balle

Le sélectionneur belge Ives Serneels espère que son équipe "prendra le contrôle du match dès les premières minutes". L'Irlande du Nord n'occupe que la 47e au classement de la FIFA, tandis que la Belgique se trouve à la 19e. "L'idée avec ce match est de gagner en confiance", a affirmé Serneels lors d'une conférence de presse donnée à Tubize. "Ce sera un match différent de celui contre l'Angleterre, avec plus de possession de balle pour nous. Je veux voir de bonnes décisions quand le cuir sera dans nos pieds, de beaux mouvements et une équipe qui montre qu'elle veut jouer chaque match de la première à la dernière minute", a insisté l'entraîneur fédéral.

Ives Serneels a également indiqué qu'il donnera du temps de jeu à Kassandra Missipo, Elena Dhont et Ella Van Kerkhoven, les trois joueuses qui reviennent d'une longue blessure et qui ont été reprises malgré cela, non sans quelques critiques.

"C'est une nouvelle phase dans la préparation du championnat d'Europe. Les deux ou trois prochaines semaines, nous allons travailler sur le volume", a expliqué l'ancien joueur du Lierse. "Nous allons augmenter dès maintenant l'intensité afin que les Red Flames soient en pleine forme avant de partir pour l'Euro", a continué Serneels.

Avant de mettre le cap sur la Perfide Albion, les Flames joueront deux autres joutes amicales, contre l'Autriche (dimanche 26 juin) et le Luxembourg (mardi 28 juin).

Demain soir, à 20 heures, les Red Flames joueront leur première joute amicale sur le sol belge en vue de l'Euro en Angleterre. L'adversaire se nomme l'Irlande du Nord.La dernière fois que les Nord-Irlandaises ont disputé une rencontre internationale, c'était le 12 avril dernier à l'occasion d'un match de qualification pour la Coupe du monde. Elles avaient alors affronté l'Angleterre, le dernier adversaire des Red Flames en amical (défaite 3-0), la semaine dernière. L'Irlande du Nord avait concédé le score de forfait sur ses terres et les médias locaux avaient fait écho des propos du sélectionneur Kenny Shiels, qui avait affirmé après le match que "les femmes étaient plus émotives que les hommes". De cette manière assez maladroite, il tentait de trouver une explication au fait que son équipe encaisse souvent des buts à la chaîne. Mais très logiquement, la phrase lui a valu un tas de critiques de la part des analystes, d'anciennes joueuses et de responsables politique. Le fait que l'équipe nationale féminine d'Irlande du Nord avait attiré un nombre record de 15 348 spectateurs dans le stade est passé sous silence à cause de cette polémique. Et c'est bien dommage.La capitaine Marissa Callaghan est alors monté au créneau sur les réseaux sociaux pour calmer les esprits. Elle y disait que toute l'équipe soutenait Shiels. "Depuis que Kenny a pris en charge l'équipe nationale il y a trois ans, je l'ai toujours complimenté publiquement sur la façon dont il est capable de tirer le meilleur de ses joueuses, aussi bien individuellement que collectivement. C'est un homme intègre qui se soucie de nous comme d'une famille."L'Irlande du Nord, qui participera au championnat d'Europe, figurera dans une poule avec l'Autriche, l'Angleterre et la Norvège.Le sélectionneur belge Ives Serneels espère que son équipe "prendra le contrôle du match dès les premières minutes". L'Irlande du Nord n'occupe que la 47e au classement de la FIFA, tandis que la Belgique se trouve à la 19e. "L'idée avec ce match est de gagner en confiance", a affirmé Serneels lors d'une conférence de presse donnée à Tubize. "Ce sera un match différent de celui contre l'Angleterre, avec plus de possession de balle pour nous. Je veux voir de bonnes décisions quand le cuir sera dans nos pieds, de beaux mouvements et une équipe qui montre qu'elle veut jouer chaque match de la première à la dernière minute", a insisté l'entraîneur fédéral.Ives Serneels a également indiqué qu'il donnera du temps de jeu à Kassandra Missipo, Elena Dhont et Ella Van Kerkhoven, les trois joueuses qui reviennent d'une longue blessure et qui ont été reprises malgré cela, non sans quelques critiques. "C'est une nouvelle phase dans la préparation du championnat d'Europe. Les deux ou trois prochaines semaines, nous allons travailler sur le volume", a expliqué l'ancien joueur du Lierse. "Nous allons augmenter dès maintenant l'intensité afin que les Red Flames soient en pleine forme avant de partir pour l'Euro", a continué Serneels.Avant de mettre le cap sur la Perfide Albion, les Flames joueront deux autres joutes amicales, contre l'Autriche (dimanche 26 juin) et le Luxembourg (mardi 28 juin).