Sveindís Jónsdóttir est le nom de celle qui a été élue joueuse du match par l'UEFA après Belgique-Islande (1-1). Et à juste titre. Avec ses actions percutantes sur les ailes, l'Islandaise de 21 ans a été un fléau de tous les instants pour la défense des Belges. Saviez-vous d'ailleurs que Jónsdóttir était... gardienne de but il n'y a pas si longtemps...Un changement de position plus que réussi.

Sveindís Jónsdóttir a mis la défense belge à feu et à flanc. Elle a été élue "meilleure joueuse du match" dimanche., iStock
Sveindís Jónsdóttir a mis la défense belge à feu et à flanc. Elle a été élue "meilleure joueuse du match" dimanche. © iStock

Sur le site de la BBC, tous les joueuses ont été notées. La Red Flame qui a obtenu la meilleure note est Laura De Neve (7,14/10). Dans le Sporzastudio, Franky Van der Elst estimait aussi sans hésitation que c'était une "bonne joueuse". Capables de bonnes interventions, dotée d'une bonne lecture et de bonnes relances... la défenseuse d'Anderlecht, âgée de 27 ans, a tout pour plaire.

Une France à deux vitesses

Les Red Flames les moins bien notées étaient uniquement des joueuses offensives. Tessa Wullaert, Janice Cayman et Tine De Caigny n'ont en effet pas impressionné les observatrices et observateurs de ce duel. Elles risquent d'avoir encore moins de possibilités de se mettre en évidence ce jeudi dans le deuxième match du tournoi, contre l'une des nations favorites : la France.

Wendie Renard restait prudente après la deuxième mi-temps française contre l'Italie., iStock
Wendie Renard restait prudente après la deuxième mi-temps française contre l'Italie. © iStock

Les ouailles de Corinne Diacre n'ont pas fait dans le détail pour leur première dans le tournoi en passant l'Italie à la moulinette. Après la fin de la première mi-temps, le tableau marquoir affichait déjà 5-0 et après 90 minutes, c'était 5-1, avec un léger sursaut des Transalpines, mais surtout un petit relâchement des Françaises. La défenseuse Wendie Renard n'était d'ailleurs pas entièrement satisfaite à l'issue de la recontre. "En deuxième mi-temps, nous devons être capables de poursuivre sur le même rythme et de contrôler un peu mieux le match. Surtout après l'avoir fait aussi bien en première mi-temps. Si nous devons reproduire ces 45 dernières minutes contre les Red Flames, nous pourrions avoir une mauvaise surprise", estimait l'expérimentée défenseuse centrale française.

Visite des familles

Hier, notre équipe nationale féminine a reçu la visite des familles au camp de base établi à Wigan. Une détente bienvenue, car il n'y a pas grand-chose d'autre à faire dans le coin. L'hôtel des Flames est assez éloigné du centre-ville. Nos footballeuses n'ont donc pas grand-chose d'autre à faire pendant leur temps libre que de se promener, de jouer à des jeux de société ou à la PlayStation.

Les Red Flames espèrent que Grace Geyoro, autrice d'un triplé contre l'Italie, ne sera pas aussi inspirée contre elles., iStock
Les Red Flames espèrent que Grace Geyoro, autrice d'un triplé contre l'Italie, ne sera pas aussi inspirée contre elles. © iStock

Mais cela va bientôt changer. Jeudi à 21 heures, la France les attendra au New York Stadium de Rotherham. Grace Geyoro, la joueuse du match contre l'Italie qui a été l'autrice d'un triplé contre l'Italie, a accordé une interview à Onze Mondial avant le coup d'envoi de cet Euro. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'était pour elle une femme inspirante, la milieu de terrain de 25 ans, qui porte aussi les couleurs du PSG, a répondu ceci : "C'est une femme qui parvient à partager avec son entourage ce qu'elle aime faire, une femme qui, de cette manière, influence inconsciemment les gens qui l'entourent. Aujourd'hui, je pense que nous, les footballeuses, sommes une source d'inspiration pour d'autres femmes et jeunes filles. J'entends souvent autour de moi : "Je voudrais être comme vous". Beaucoup de filles veulent devenir des footballeuses professionnelles et veulent jouer pour le PSG et l'équipe de France. Nous sommes donc une forme d'inspiration pour elles",estime la numéro 8 des Bleues.

Espérons que jeudi soir, nos Red Flames ne les inspireront pas trop.

Cayman n'a pas pu s'entraîner

Les Red Flames ont participé à leur premier entraînement collectif mardi à deux jours du match contre la France. Seule Janice Cayman était absente.

Janice Cayman ne s'est pas entraînée ce mardi., iStock
Janice Cayman ne s'est pas entraînée ce mardi. © iStock

Cayman, qui a joué les 90 minutes contre l'Islande dimanche, est restée à l'hôtel pour s'entraîner individuellement. Sa participation au match contre la France ne serait pas en danger.

Après les départs des réserves Jill Janssens et Lenie Onzia, qui reste cependant dans le staff, 22 joueuses ont donc participé à l'entraînement au complexe d'entraînement du club de Wigan. Seules les 15 premières minutes étaient ouvertes à la presse.

Mardi à 18h00, Nicky Evrard, Elena Dhont et Jody Vangheluwe répondront aux questions de la presse. Le match contre la France est prévu jeudi à 21h00 à Rotherham. Les Bleues occupent la tête du groupe après leur large succès contre l'Italie (5-1) dimanche. La Belgique partage la 2e place avec l'Islande (1 point) et l'Italie ferme la marche.

Sveindís Jónsdóttir est le nom de celle qui a été élue joueuse du match par l'UEFA après Belgique-Islande (1-1). Et à juste titre. Avec ses actions percutantes sur les ailes, l'Islandaise de 21 ans a été un fléau de tous les instants pour la défense des Belges. Saviez-vous d'ailleurs que Jónsdóttir était... gardienne de but il n'y a pas si longtemps...Un changement de position plus que réussi.Sur le site de la BBC, tous les joueuses ont été notées. La Red Flame qui a obtenu la meilleure note est Laura De Neve (7,14/10). Dans le Sporzastudio, Franky Van der Elst estimait aussi sans hésitation que c'était une "bonne joueuse". Capables de bonnes interventions, dotée d'une bonne lecture et de bonnes relances... la défenseuse d'Anderlecht, âgée de 27 ans, a tout pour plaire.Les Red Flames les moins bien notées étaient uniquement des joueuses offensives. Tessa Wullaert, Janice Cayman et Tine De Caigny n'ont en effet pas impressionné les observatrices et observateurs de ce duel. Elles risquent d'avoir encore moins de possibilités de se mettre en évidence ce jeudi dans le deuxième match du tournoi, contre l'une des nations favorites : la France. Les ouailles de Corinne Diacre n'ont pas fait dans le détail pour leur première dans le tournoi en passant l'Italie à la moulinette. Après la fin de la première mi-temps, le tableau marquoir affichait déjà 5-0 et après 90 minutes, c'était 5-1, avec un léger sursaut des Transalpines, mais surtout un petit relâchement des Françaises. La défenseuse Wendie Renard n'était d'ailleurs pas entièrement satisfaite à l'issue de la recontre. "En deuxième mi-temps, nous devons être capables de poursuivre sur le même rythme et de contrôler un peu mieux le match. Surtout après l'avoir fait aussi bien en première mi-temps. Si nous devons reproduire ces 45 dernières minutes contre les Red Flames, nous pourrions avoir une mauvaise surprise", estimait l'expérimentée défenseuse centrale française.Hier, notre équipe nationale féminine a reçu la visite des familles au camp de base établi à Wigan. Une détente bienvenue, car il n'y a pas grand-chose d'autre à faire dans le coin. L'hôtel des Flames est assez éloigné du centre-ville. Nos footballeuses n'ont donc pas grand-chose d'autre à faire pendant leur temps libre que de se promener, de jouer à des jeux de société ou à la PlayStation.Mais cela va bientôt changer. Jeudi à 21 heures, la France les attendra au New York Stadium de Rotherham. Grace Geyoro, la joueuse du match contre l'Italie qui a été l'autrice d'un triplé contre l'Italie, a accordé une interview à Onze Mondial avant le coup d'envoi de cet Euro. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'était pour elle une femme inspirante, la milieu de terrain de 25 ans, qui porte aussi les couleurs du PSG, a répondu ceci : "C'est une femme qui parvient à partager avec son entourage ce qu'elle aime faire, une femme qui, de cette manière, influence inconsciemment les gens qui l'entourent. Aujourd'hui, je pense que nous, les footballeuses, sommes une source d'inspiration pour d'autres femmes et jeunes filles. J'entends souvent autour de moi : "Je voudrais être comme vous". Beaucoup de filles veulent devenir des footballeuses professionnelles et veulent jouer pour le PSG et l'équipe de France. Nous sommes donc une forme d'inspiration pour elles",estime la numéro 8 des Bleues.Espérons que jeudi soir, nos Red Flames ne les inspireront pas trop. Les Red Flames ont participé à leur premier entraînement collectif mardi à deux jours du match contre la France. Seule Janice Cayman était absente. Cayman, qui a joué les 90 minutes contre l'Islande dimanche, est restée à l'hôtel pour s'entraîner individuellement. Sa participation au match contre la France ne serait pas en danger. Après les départs des réserves Jill Janssens et Lenie Onzia, qui reste cependant dans le staff, 22 joueuses ont donc participé à l'entraînement au complexe d'entraînement du club de Wigan. Seules les 15 premières minutes étaient ouvertes à la presse. Mardi à 18h00, Nicky Evrard, Elena Dhont et Jody Vangheluwe répondront aux questions de la presse. Le match contre la France est prévu jeudi à 21h00 à Rotherham. Les Bleues occupent la tête du groupe après leur large succès contre l'Italie (5-1) dimanche. La Belgique partage la 2e place avec l'Islande (1 point) et l'Italie ferme la marche.