Le Racing, promu parmi l'élite en début de saison, prenait le premier quart-temps à son avantage, avec entre autres deux premiers pc, tous deux joués en variant, mais qui ne donnaient rien. Un troisième pc des Uccloises était non cadré, en début de deuxième quart-temps. Les protégées de Xavier Reckinger étaient finalement récompensées 4 minutes avant la mi-temps. Justine Letor trompait Elodie Picard de près à la réception d'un centre de Justine Rasir (31e). De retour des vestiaires, les Anversoises se montraient plus offensives, Michelle Struijk ratant de peu l'égalisation lors d'un duel avec la gardienne du Racing Emma Buckley. Ce n'est que dans la dernière période que l'Antwerp a résorbé son retard, sur son premier pc, bien tiré par Brooke Neal (57e). Laurine Delforge l'a imitée quelques minutes plus tard sur le 3e pc anversois au terme d'une phase ponctuée d'une déviation. "On a bien entamé la partie puis on a perdu un peu notre structure en deuxième mi-temps", a expliqué la buteuse uccloise Justine Letor. "Mais notre coach Xavier Reckinger nous l'a dit à la fin du match: 'c'est juste la mi-temps, la deuxième période débute dimanche'. Il suffit d'un but pour arriver aux shoot-outs. Rien n'est fini!" Laurine Delforge mettait quant à elle le début de match moyen des Anversoises sur le compte de la peur face à l'enjeu. "Ce n'est que dans le dernier quart-temps que l'on a joué libérées et que nos pc ont payé. Mais rien n'est fait. La partie fut équilibrée dans l'ensemble et le Racing possède une belle équipe", a ponctué l'attaquante de l'Antwerp, par ailleurs également meilleure arbitre féminine du royaume. Une victoire ou un nul des Anversoises dimanche lors du match retour (16h00), permettrait à l'Antwerp, finaliste malheureux en 2018, d'obtenir un 19e sacre, le premier depuis 2015, tandis que le Racing tentera de décrocher le septième titre de son histoire, dont le dernier remonte à 1949. . (Belga)

Le Racing, promu parmi l'élite en début de saison, prenait le premier quart-temps à son avantage, avec entre autres deux premiers pc, tous deux joués en variant, mais qui ne donnaient rien. Un troisième pc des Uccloises était non cadré, en début de deuxième quart-temps. Les protégées de Xavier Reckinger étaient finalement récompensées 4 minutes avant la mi-temps. Justine Letor trompait Elodie Picard de près à la réception d'un centre de Justine Rasir (31e). De retour des vestiaires, les Anversoises se montraient plus offensives, Michelle Struijk ratant de peu l'égalisation lors d'un duel avec la gardienne du Racing Emma Buckley. Ce n'est que dans la dernière période que l'Antwerp a résorbé son retard, sur son premier pc, bien tiré par Brooke Neal (57e). Laurine Delforge l'a imitée quelques minutes plus tard sur le 3e pc anversois au terme d'une phase ponctuée d'une déviation. "On a bien entamé la partie puis on a perdu un peu notre structure en deuxième mi-temps", a expliqué la buteuse uccloise Justine Letor. "Mais notre coach Xavier Reckinger nous l'a dit à la fin du match: 'c'est juste la mi-temps, la deuxième période débute dimanche'. Il suffit d'un but pour arriver aux shoot-outs. Rien n'est fini!" Laurine Delforge mettait quant à elle le début de match moyen des Anversoises sur le compte de la peur face à l'enjeu. "Ce n'est que dans le dernier quart-temps que l'on a joué libérées et que nos pc ont payé. Mais rien n'est fait. La partie fut équilibrée dans l'ensemble et le Racing possède une belle équipe", a ponctué l'attaquante de l'Antwerp, par ailleurs également meilleure arbitre féminine du royaume. Une victoire ou un nul des Anversoises dimanche lors du match retour (16h00), permettrait à l'Antwerp, finaliste malheureux en 2018, d'obtenir un 19e sacre, le premier depuis 2015, tandis que le Racing tentera de décrocher le septième titre de son histoire, dont le dernier remonte à 1949. . (Belga)