Sur les 8 manches du circuit, Zaferes, 3e de la WTS en 2017 et 2e en 2018, s'est imposée à cinq reprises: à Abu Dhabi, aux Bermudes, Yokohama, Montréal et donc Lausanne. Samedi, seules Learmonth et Taylor-Brown ont pu faire douter en course à pied l'Américaine, pourtant victime d'une chute à vélo lors du dernier test-event de Tokyo à la mi-août. Mais dans l'accélération finale en vue de la ligne d'arrivée, Zaferes s'est facilement débarrassée de ses deux dernières concurrentes pour la victoire, alors qu'un top 12 l'assurait du sacre mondial. Côté Belge, Claire Michel, sortie de l'eau à la 41e place, a dû se contenter d'un 3e groupe de poursuivantes à vélo, à bonne distance des deux autres. Déposant son vélo en 36e position, elle n'a pu remonter que trois concurrentes. Dixième de la série avant l'épreuve, ce résultat a fait perdre 6 rangs à la Bruxelloise, 16e du classement final de 2019. Deuxième Belge engagée, Valérie Barthelemy avait quant à elle intégré le top 20 de la course après la natation, mais s'est faite doubler par les leaders lors du 3e tour à vélo, entraînant sa mise hors course. Il faut préciser que la participation à cette finale de la Belgo-Américaine, victime d'une fracture du poignet fin juillet aux Etats-Unis et malade cette dernière semaine, était déjà une petite victoire en soi. Elle boucle la WTS à la 49e place. Au classement final des World Series, Zaferes s'impose avec 6.175 points, devant les Britanniques Learmonth (5.326) et Taylor-Brown (5.191). Claire Michel (16e) totalise 2.220 unités, et Barthelemy (49e) 488. (Belga)