Battue par la France dans son dernier match de groupe, la Belgique (FIVB 12) a terminé à la 4e place de la poule A, synonyme d'un duel contre l'Italie (FIVB 8), première du groupe C après cinq victoires en autant de duels. Le premier set a vu l'Italie dominer les débats, notamment grâce à sa puissance offensive (25-14). Sans Britt Herbots, qui a dû quitter la sélection belge en raison de douleurs aux abdominaux, les Yellow Tigers ont bien réagi en emportant le 2e set (23-25) sur une faute de Paola Egonu, l'une des meilleures joueuses du monde. L'Italie s'est rapidement remise sur de bons rails, retrouvant robustesse défensive et précision offensive. La formation de Davide Mazzanti n'a dès lors plus réellement été inquiétée par les joueuses belges dans les troisième et quatrième sets (25-17 et 25-12). Egonu a terminé la partie avec la bagatelle de 27 points à son actif. Côté belge, Celine Van Gestel en a inscrit 11. Les filles de Gert Vande Broek ne sont donc pas parvenues à faire mieux qu'en 2019 lors du dernier Euro, où elles avaient été battues en huitième de finale par la Russie. Quant à l'Italie, médaillée de bronze en 2019, elle défiera en quarts le vainqueur du duel prévu ce lundi soir entre la Russie (FIVB 6) et la Biélorussie (FIVB 34). Les autres rencontres des quarts sont Turquie - Pologne, Serbie - France et Suède - Pays-Bas. Cette édition de l'Euro regroupe 24 pays et se dispute dans quatre villes différentes. Les trois autres groupes (de six) sont organisés à Plovdiv en Bulgarie, Zadar en Croatie et Cluj-Napoca en Roumanie. (Belga)

Battue par la France dans son dernier match de groupe, la Belgique (FIVB 12) a terminé à la 4e place de la poule A, synonyme d'un duel contre l'Italie (FIVB 8), première du groupe C après cinq victoires en autant de duels. Le premier set a vu l'Italie dominer les débats, notamment grâce à sa puissance offensive (25-14). Sans Britt Herbots, qui a dû quitter la sélection belge en raison de douleurs aux abdominaux, les Yellow Tigers ont bien réagi en emportant le 2e set (23-25) sur une faute de Paola Egonu, l'une des meilleures joueuses du monde. L'Italie s'est rapidement remise sur de bons rails, retrouvant robustesse défensive et précision offensive. La formation de Davide Mazzanti n'a dès lors plus réellement été inquiétée par les joueuses belges dans les troisième et quatrième sets (25-17 et 25-12). Egonu a terminé la partie avec la bagatelle de 27 points à son actif. Côté belge, Celine Van Gestel en a inscrit 11. Les filles de Gert Vande Broek ne sont donc pas parvenues à faire mieux qu'en 2019 lors du dernier Euro, où elles avaient été battues en huitième de finale par la Russie. Quant à l'Italie, médaillée de bronze en 2019, elle défiera en quarts le vainqueur du duel prévu ce lundi soir entre la Russie (FIVB 6) et la Biélorussie (FIVB 34). Les autres rencontres des quarts sont Turquie - Pologne, Serbie - France et Suède - Pays-Bas. Cette édition de l'Euro regroupe 24 pays et se dispute dans quatre villes différentes. Les trois autres groupes (de six) sont organisés à Plovdiv en Bulgarie, Zadar en Croatie et Cluj-Napoca en Roumanie. (Belga)