La fédération belge (Belgium Rugby) a annoncé jeudi que "malheureusement tronquée et anticipée par la pandémie de Covid-19, la fin de la belle histoire entre l'équipe nationale belge de rugby et Guillaume Ajac a été actée en ce mois d'avril 2020". Guillaume Ajac bénéficie en effet de l'opportunité de relever de nouveaux défis professionnels. "Je ressens énormément de fierté et d'émotions à l'heure d'écrire ces quelques lignes. De la fierté pour nos résultats sportifs, d'un parcours quasi parfait en Rugby Europe Trophy sur les saisons 2014-2016 aux maintiens successifs en REC de 2016 à aujourd'hui marqués par d'extraordinaires émotions et des victoires historiques contre le Portugal, l'Espagne, la Russie. De la fierté aussi d'avoir stabilisé la Belgique à un haut niveau de performance avec ses énormes exigences dans les 12 meilleures nations européennes. Longue vie aux Diables Noirs et que ne meurt jamais dans notre mémoire cette formidable histoire d'hommes", a écrit Guillaume Ajac cité dans le communiqué de Belgium Rugby. Au cours des saisons 2014-2015 et 2015-2016 disputées en Rugby Europe Trophy qui faisaient suite à une première expérience en Rugby Europe Championship (REC), la Belgique a en effet décroché 9 victoires en 10 rencontres pour remonter directement en REC, l'anti-chambre du Six Nations. Un niveau que les Diables Noirs ont maintenu durant quatre saisons. Avant l'interruption de l'édition 2020, forte de 7 points au classement et d'une cinquième place à l'aube d'une dernière journée reportée pour cause de Covid-19, la Belgique pouvait, au terme de ce championnat complètement fou, terminer 2e ou 6e. Salvatore Zandona, le président de Belgium Rugby, a tenu à remercier "vivement" Guillaume Ajac "pour ce qu'il a apporté au rugby belge. Dans des conditions difficiles eu égard à la situation financière de la Fédération et du bras de fer permanent que représente la libération des joueurs, il a réussi à optimiser le potentiel de cette belle génération de joueurs, mettant à profit certains moments difficiles pour faire éclore rapidement des joueurs qui, petit à petit, sont devenus des joueurs importants du groupe des Diables Noirs. Nous entrons dans un nouveau cycle, mais Guillaume sera toujours le bienvenu (chez lui) en Belgique". (Belga)

La fédération belge (Belgium Rugby) a annoncé jeudi que "malheureusement tronquée et anticipée par la pandémie de Covid-19, la fin de la belle histoire entre l'équipe nationale belge de rugby et Guillaume Ajac a été actée en ce mois d'avril 2020". Guillaume Ajac bénéficie en effet de l'opportunité de relever de nouveaux défis professionnels. "Je ressens énormément de fierté et d'émotions à l'heure d'écrire ces quelques lignes. De la fierté pour nos résultats sportifs, d'un parcours quasi parfait en Rugby Europe Trophy sur les saisons 2014-2016 aux maintiens successifs en REC de 2016 à aujourd'hui marqués par d'extraordinaires émotions et des victoires historiques contre le Portugal, l'Espagne, la Russie. De la fierté aussi d'avoir stabilisé la Belgique à un haut niveau de performance avec ses énormes exigences dans les 12 meilleures nations européennes. Longue vie aux Diables Noirs et que ne meurt jamais dans notre mémoire cette formidable histoire d'hommes", a écrit Guillaume Ajac cité dans le communiqué de Belgium Rugby. Au cours des saisons 2014-2015 et 2015-2016 disputées en Rugby Europe Trophy qui faisaient suite à une première expérience en Rugby Europe Championship (REC), la Belgique a en effet décroché 9 victoires en 10 rencontres pour remonter directement en REC, l'anti-chambre du Six Nations. Un niveau que les Diables Noirs ont maintenu durant quatre saisons. Avant l'interruption de l'édition 2020, forte de 7 points au classement et d'une cinquième place à l'aube d'une dernière journée reportée pour cause de Covid-19, la Belgique pouvait, au terme de ce championnat complètement fou, terminer 2e ou 6e. Salvatore Zandona, le président de Belgium Rugby, a tenu à remercier "vivement" Guillaume Ajac "pour ce qu'il a apporté au rugby belge. Dans des conditions difficiles eu égard à la situation financière de la Fédération et du bras de fer permanent que représente la libération des joueurs, il a réussi à optimiser le potentiel de cette belle génération de joueurs, mettant à profit certains moments difficiles pour faire éclore rapidement des joueurs qui, petit à petit, sont devenus des joueurs importants du groupe des Diables Noirs. Nous entrons dans un nouveau cycle, mais Guillaume sera toujours le bienvenu (chez lui) en Belgique". (Belga)