La Bundesliga, la plus haute division du football allemand, ainsi que la Major League Soccer, aux Etats-Unis, font partie des compétitions qui vont tester ce système, ainsi que la Hyundai A-League (Australie), des compétitions non précisées au Brésil et aux Pays-Bas, et des rencontres de coupe au Portugal. Les tests "hors-ligne", dans un premier temps, n'auront pas d'influence sur les matches: lors de ces premiers tests avec le nouvel outil vidéo, les assistants ne pourront en effet pas communiquer avec l'arbitre principal. "Les tests en conditions réelles ne commenceront que lorsque tous les participants auront pu finaliser leurs préparatifs, ce qui ne devrait pas survenir avant début 2017", précise la Fifa jeudi. L'Ifab, le "conseil" qui se charge des règles du football, devra d'ailleurs préalablement donner son feu vert pour les tests en conditions réelles. "L'IFAB et la FIFA pourront cependant choisir d'ici là des matches amicaux ou compétitions - comme la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA en décembre prochain - pour y mener les tests hors-ligne ou en conditions réelles afin d'améliorer la technologie ou de contribuer à la formation des participants". Les tests devraient, en tout, durer deux ans, avant une décision finale attendue vers 2018 ou 2019. Entre-temps, l'ajout d'autres fédérations dans les expérimentations n'est pas exclue. (Belga)

La Bundesliga, la plus haute division du football allemand, ainsi que la Major League Soccer, aux Etats-Unis, font partie des compétitions qui vont tester ce système, ainsi que la Hyundai A-League (Australie), des compétitions non précisées au Brésil et aux Pays-Bas, et des rencontres de coupe au Portugal. Les tests "hors-ligne", dans un premier temps, n'auront pas d'influence sur les matches: lors de ces premiers tests avec le nouvel outil vidéo, les assistants ne pourront en effet pas communiquer avec l'arbitre principal. "Les tests en conditions réelles ne commenceront que lorsque tous les participants auront pu finaliser leurs préparatifs, ce qui ne devrait pas survenir avant début 2017", précise la Fifa jeudi. L'Ifab, le "conseil" qui se charge des règles du football, devra d'ailleurs préalablement donner son feu vert pour les tests en conditions réelles. "L'IFAB et la FIFA pourront cependant choisir d'ici là des matches amicaux ou compétitions - comme la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA en décembre prochain - pour y mener les tests hors-ligne ou en conditions réelles afin d'améliorer la technologie ou de contribuer à la formation des participants". Les tests devraient, en tout, durer deux ans, avant une décision finale attendue vers 2018 ou 2019. Entre-temps, l'ajout d'autres fédérations dans les expérimentations n'est pas exclue. (Belga)