L'Everesting est un challenge particulier qui occupe les sportifs depuis quelque temps. Il s'agit de grimper en vélo (ou à pied) jusqu'à 8.848 mètres, l'altitude précise de l'Everest, le plus haut sommet du monde. L'année dernière, l'Australien Richie Porte a d'ailleurs grimpé dix fois le Col de la Madone, dans le sud de la France, afin d'atteindre 9.012 mètres de dénivelé positif en 16 heures d'effort, dont 14h22 sur son vélo. "C'était une idée folle mais je voulais faire quelque chose de spécial pendant cette période qui l'est tout autant", a déclaré la cycliste amateur belge après avoir réalisé son défi sur la plateforme Zwift. "Normalement, je fais toujours les parcours cyclotouristes du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix mais c'est tombé à l'eau. Je suis fière d'y être parvenue. J'ai commencé à 3h30 du matin et après 13 heures d'effort, j'avais relevé l'Everest Challenge." Non contente d'avoir atteint les 8.484 mètres, Lammertyn a continué son effort afin de dépasser la barre des 10 km de dénivelé. "Les coups de pédale étaient encore bons alors j'ai visé le record dames, qui était 10.388 mètres. Finalement, j'ai dû m'arrêter à 10.738 mètres. Je visais la barre des 11.000 mètres mais j'ai eu un problème technique et je ne voulais pas prendre le risque de perdre mes données." Si Lammertyn est la première Belge à réaliser ce défi virtuellement, Sylvie Uyttendaele l'avait relevé sur la route en juin 2017, grimpant plusieurs fois La Houppe lors d'un effort long de 23 heures. (Belga)

L'Everesting est un challenge particulier qui occupe les sportifs depuis quelque temps. Il s'agit de grimper en vélo (ou à pied) jusqu'à 8.848 mètres, l'altitude précise de l'Everest, le plus haut sommet du monde. L'année dernière, l'Australien Richie Porte a d'ailleurs grimpé dix fois le Col de la Madone, dans le sud de la France, afin d'atteindre 9.012 mètres de dénivelé positif en 16 heures d'effort, dont 14h22 sur son vélo. "C'était une idée folle mais je voulais faire quelque chose de spécial pendant cette période qui l'est tout autant", a déclaré la cycliste amateur belge après avoir réalisé son défi sur la plateforme Zwift. "Normalement, je fais toujours les parcours cyclotouristes du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix mais c'est tombé à l'eau. Je suis fière d'y être parvenue. J'ai commencé à 3h30 du matin et après 13 heures d'effort, j'avais relevé l'Everest Challenge." Non contente d'avoir atteint les 8.484 mètres, Lammertyn a continué son effort afin de dépasser la barre des 10 km de dénivelé. "Les coups de pédale étaient encore bons alors j'ai visé le record dames, qui était 10.388 mètres. Finalement, j'ai dû m'arrêter à 10.738 mètres. Je visais la barre des 11.000 mètres mais j'ai eu un problème technique et je ne voulais pas prendre le risque de perdre mes données." Si Lammertyn est la première Belge à réaliser ce défi virtuellement, Sylvie Uyttendaele l'avait relevé sur la route en juin 2017, grimpant plusieurs fois La Houppe lors d'un effort long de 23 heures. (Belga)