La Toyota N.8 a réalisé, grâce au Japonais, un temps de 3:17.270. Elle devance une autre Toyota, la N.7 pilotée par le Britannique Mike Conway, le Japonais Kamui Kobayashi et l'Argentin José Maria Lopez (3:17.377). Les deux Japonais ont profité d'une piste claire et d'une température fraîche à 22 heures. Il ne faisait alors que 15 degrés, idéal pour que les mécaniques puissent s'exprimer au mieux, sans trafic. Deux autres séances qualificatives sont prévues jeudi (19h à 21h puis 22h à minuit). Le départ de cette 86e édition de la mythique course d'endurance, deuxième manche de la saison 2018-2019 du championnat du monde d'endurance (WEC), sera donné samedi à 15 heures par l'Espagnol Rafael Nadal, vainqueur de son 11e Roland-Garros dimanche. A défaut de conquérir un troisième titre en F1, Alonso entend prouver qu'il figure toujours parmi les tout meilleurs pilotes au monde en devenant le deuxième à remporter la Triple Couronne du sport automobile (après Graham Hill dans les années 1960-70). Déjà vainqueur du Grand Prix de Monaco de F1 en 2006 et 2007, il lui faut désormais triompher au Mans et aux 500 Miles d'Indianapolis, qu'il a disputés une première fois l'année dernière (abandon sur casse moteur à 21 tours de l'arrivée, alors qu'il avait mené une partie de la course). Vainqueur des Six Heures de Spa-Francorchamps début mai, l'Espagnol de 36 ans possède de réelles chances de réaliser une partie de son rêve ce weekend dans la Sarthe. (Belga)

La Toyota N.8 a réalisé, grâce au Japonais, un temps de 3:17.270. Elle devance une autre Toyota, la N.7 pilotée par le Britannique Mike Conway, le Japonais Kamui Kobayashi et l'Argentin José Maria Lopez (3:17.377). Les deux Japonais ont profité d'une piste claire et d'une température fraîche à 22 heures. Il ne faisait alors que 15 degrés, idéal pour que les mécaniques puissent s'exprimer au mieux, sans trafic. Deux autres séances qualificatives sont prévues jeudi (19h à 21h puis 22h à minuit). Le départ de cette 86e édition de la mythique course d'endurance, deuxième manche de la saison 2018-2019 du championnat du monde d'endurance (WEC), sera donné samedi à 15 heures par l'Espagnol Rafael Nadal, vainqueur de son 11e Roland-Garros dimanche. A défaut de conquérir un troisième titre en F1, Alonso entend prouver qu'il figure toujours parmi les tout meilleurs pilotes au monde en devenant le deuxième à remporter la Triple Couronne du sport automobile (après Graham Hill dans les années 1960-70). Déjà vainqueur du Grand Prix de Monaco de F1 en 2006 et 2007, il lui faut désormais triompher au Mans et aux 500 Miles d'Indianapolis, qu'il a disputés une première fois l'année dernière (abandon sur casse moteur à 21 tours de l'arrivée, alors qu'il avait mené une partie de la course). Vainqueur des Six Heures de Spa-Francorchamps début mai, l'Espagnol de 36 ans possède de réelles chances de réaliser une partie de son rêve ce weekend dans la Sarthe. (Belga)