Le gaucher espagnol, qui a fait ses débuts à l'Ultimate Tennis Showdown dimanche, a déclaré que les causes de ces probables diminutions venaient d'éventuels problèmes financiers des entreprises qui parrainent les tournois. "Nos sponsors doivent faire face à certaines difficultés. Certains ne parviendront peut-être pas à se sauver et d'autres vont devoir licencier. Le tennis va être touché et il va falloir se montrer solidaires. L'économie doit d'abord s'améliorer avant de pouvoir faire des progrès dans le monde du sport", a-t-il déclaré en marge du tournoi disputé dans la région de Nice. "Les tournois vont devoir diminuer leur dotation car c'est, pour certains, le seul moyen de survivre", a ponctué Lopez, 7 titres ATP au compteur. Lopez devait initialement défendre cette semaine son titre acquis l'année dernière sur le gazon du Queen's mais la pandémie de Covid-19 a tout chamboulé. Plus aucun tournoi n'a été disputé depuis mars et la situation devrait perdurer jusque début août. (Belga)

Le gaucher espagnol, qui a fait ses débuts à l'Ultimate Tennis Showdown dimanche, a déclaré que les causes de ces probables diminutions venaient d'éventuels problèmes financiers des entreprises qui parrainent les tournois. "Nos sponsors doivent faire face à certaines difficultés. Certains ne parviendront peut-être pas à se sauver et d'autres vont devoir licencier. Le tennis va être touché et il va falloir se montrer solidaires. L'économie doit d'abord s'améliorer avant de pouvoir faire des progrès dans le monde du sport", a-t-il déclaré en marge du tournoi disputé dans la région de Nice. "Les tournois vont devoir diminuer leur dotation car c'est, pour certains, le seul moyen de survivre", a ponctué Lopez, 7 titres ATP au compteur. Lopez devait initialement défendre cette semaine son titre acquis l'année dernière sur le gazon du Queen's mais la pandémie de Covid-19 a tout chamboulé. Plus aucun tournoi n'a été disputé depuis mars et la situation devrait perdurer jusque début août. (Belga)