Une arrivée dans l'antichambre de l'élite que l'ancien entraîneur de Genk et de Charleroi ne voit pas comme un pas en arrière. "Depuis l'officialisation de ma signature, tout le monde me demande si ce n'est pas reculer pour mieux sauter. Mais ce que les gens pensent, cela n'a aucune importance pour moi. Le plus important était de trouver un club qui avait envie de moi et qui me faisait confiance", a réagi Mazzu. "J'ai regardé de nombreux matches de D1B ces derniers mois et de nombreuses équipes ont le niveau de la D1A. C'est une série où les matches se jouent sur le plan tactique et il faudra être prêt à cela. De plus, ce sont des équipes professionnelles et l'Union est déjà très avancée sur ce point", a-t-il poursuivi. Au Parc Duden, le Carolo va également retrouver des valeurs qui lui sont propres. "Les mois que j'ai passés sans football m'ont fait beaucoup de bien et m'ont permis de retrouver mes valeurs. L'Union possède un public chaleureux et familial et c'est quelque chose que j'aime. C'est aussi cela qui a motivé ma décision." Mazzu, 54 ans, a signé un contrat pour une saison avec une option pour une saison supplémentaire à l'Union dont l'ambition est de remporter le titre en D1B lors du prochain exercice. "La durée du contrat me convient et a été prise d'un commun accord. Le club n'a qu'un seul objectif, c'est de remonter en D1A", a précisé le nouvel entraîneur des Bruxellois. "Que l'on joue pour le titre ou pour le top 6, la pression reste la même. C'est un paramètre qu'il faudra être capable de gérer pour atteindre l'objectif." Pour l'épauler, Felice Mazzu pourra compter sur Karel Geraerts, qu'il a eu comme joueur à Charleroi, comme assistant. Il retrouvera également l'analyste vidéo Sandro Salamone avec qui il avait travaillé à Genk. "C'est important pour moi d'avoir un entourage que je connais. De plus, je connais bien le club et le stade. Cela me facilite la tâche", a conclu Mazzu. (Belga)

Une arrivée dans l'antichambre de l'élite que l'ancien entraîneur de Genk et de Charleroi ne voit pas comme un pas en arrière. "Depuis l'officialisation de ma signature, tout le monde me demande si ce n'est pas reculer pour mieux sauter. Mais ce que les gens pensent, cela n'a aucune importance pour moi. Le plus important était de trouver un club qui avait envie de moi et qui me faisait confiance", a réagi Mazzu. "J'ai regardé de nombreux matches de D1B ces derniers mois et de nombreuses équipes ont le niveau de la D1A. C'est une série où les matches se jouent sur le plan tactique et il faudra être prêt à cela. De plus, ce sont des équipes professionnelles et l'Union est déjà très avancée sur ce point", a-t-il poursuivi. Au Parc Duden, le Carolo va également retrouver des valeurs qui lui sont propres. "Les mois que j'ai passés sans football m'ont fait beaucoup de bien et m'ont permis de retrouver mes valeurs. L'Union possède un public chaleureux et familial et c'est quelque chose que j'aime. C'est aussi cela qui a motivé ma décision." Mazzu, 54 ans, a signé un contrat pour une saison avec une option pour une saison supplémentaire à l'Union dont l'ambition est de remporter le titre en D1B lors du prochain exercice. "La durée du contrat me convient et a été prise d'un commun accord. Le club n'a qu'un seul objectif, c'est de remonter en D1A", a précisé le nouvel entraîneur des Bruxellois. "Que l'on joue pour le titre ou pour le top 6, la pression reste la même. C'est un paramètre qu'il faudra être capable de gérer pour atteindre l'objectif." Pour l'épauler, Felice Mazzu pourra compter sur Karel Geraerts, qu'il a eu comme joueur à Charleroi, comme assistant. Il retrouvera également l'analyste vidéo Sandro Salamone avec qui il avait travaillé à Genk. "C'est important pour moi d'avoir un entourage que je connais. De plus, je connais bien le club et le stade. Cela me facilite la tâche", a conclu Mazzu. (Belga)