"Compte tenu de ma carrière atypique d'entraîneur, avec de nombreuses années à un niveau inférieur, je suis bien sûr très fier de remporter ce prix parmi tous ces grands entraîneurs qui sont présents ici. Cela donne beaucoup de satisfaction, et je veux partager cela avec toute mon équipe et mon staff. Le parcours récent de Charleroi est réussi grâce à eux. Je dédie aussi ce prix à ma famille. Mon père a déménagé d'Italie en Belgique pour travailler dans les mines. Aujourd'hui, son fils est un entraîneur reconnu en Belgique."

"Il est vrai que Hugo Broos a remporté la Coupe d'Afrique. Mais je ne peux pas dire que je sois surpris, même si je ne m'attendais pas à recevoir le trophée. Charleroi a quand même réalisé un joli parcours, compte tenu de ses ressources limitées. Je pense que ce trophée est mérité. Maintenant, je veux faire tout mon possible pour obtenir un prix avec Charleroi."

"Je me souviens de Raymond Goethals, comme d'un entraîneur la cigarette dans la bouche. J'ai donc un point commun avec lui à cet égard", sourit Mazzu. "Raymond était un entraîneur très serein et calme, tout comme moi, il était proche de ses joueurs. Comme moi, il pensait que l'organisation était importante. En même temps, il était aussi strict. Grâce à cette combinaison, il a pu obtenir des résultats fantastiques. J'espère une carrière comme celle de Raymond", a conclu Mazzu.

Pour la première fois, tous les nominés (Hugo Broos et Ivan Leko étaient les deux autres) ont reçu un chèque d'une valeur de 2.500 euros, de la part du sponsor ladbrokes.be. Il est à dépenser dans un but social (de préférence avec une vocation sportive).

"Compte tenu de ma carrière atypique d'entraîneur, avec de nombreuses années à un niveau inférieur, je suis bien sûr très fier de remporter ce prix parmi tous ces grands entraîneurs qui sont présents ici. Cela donne beaucoup de satisfaction, et je veux partager cela avec toute mon équipe et mon staff. Le parcours récent de Charleroi est réussi grâce à eux. Je dédie aussi ce prix à ma famille. Mon père a déménagé d'Italie en Belgique pour travailler dans les mines. Aujourd'hui, son fils est un entraîneur reconnu en Belgique." "Il est vrai que Hugo Broos a remporté la Coupe d'Afrique. Mais je ne peux pas dire que je sois surpris, même si je ne m'attendais pas à recevoir le trophée. Charleroi a quand même réalisé un joli parcours, compte tenu de ses ressources limitées. Je pense que ce trophée est mérité. Maintenant, je veux faire tout mon possible pour obtenir un prix avec Charleroi." "Je me souviens de Raymond Goethals, comme d'un entraîneur la cigarette dans la bouche. J'ai donc un point commun avec lui à cet égard", sourit Mazzu. "Raymond était un entraîneur très serein et calme, tout comme moi, il était proche de ses joueurs. Comme moi, il pensait que l'organisation était importante. En même temps, il était aussi strict. Grâce à cette combinaison, il a pu obtenir des résultats fantastiques. J'espère une carrière comme celle de Raymond", a conclu Mazzu. Pour la première fois, tous les nominés (Hugo Broos et Ivan Leko étaient les deux autres) ont reçu un chèque d'une valeur de 2.500 euros, de la part du sponsor ladbrokes.be. Il est à dépenser dans un but social (de préférence avec une vocation sportive).