"J'avais prévenu que jouer l'Italie sur terre battue n'était pas facile", dit-il. "Tant Elise qu'Alison ont eu le mérite de rester très concentrées et de répondre présentes au moment décisif". Très calme, Van Aken a pris beaucoup de notes pendant la rencontre. "Je ne suis pas un coach style gourou, si ce sont les joueuses qui doivent calmer le capitaine, ce n'est pas bon. Je veille avant tout à ce qu'on reste dans le plan tactique établi et je note des choses pour pouvoir débriefer par la suite sur des points concrets mais si les filles me demandent d'arrêter, je pose ma feuille." (Belga)