Son précédent record, réalisé en 2019, était de 49.92. Pour son premier 400m haies de la saison, il a directement abaissé ce chrono. Pour l'Euro, le temps limite est fixé à 49.50. Un temps de 48.90 est nécessaire pour les Mondiaux d'Eugene en juillet. "C'est une entrée dont je ne peux que me réjouir", a déclaré Watrin après la course. "Il y avait un vent très fort et j'avais de plus beaucoup de stress pour ma première course sur haies de la saison. Pouvoir courir aussi vite dans ces conditions est très prometteur. Je courais encore de manière défensive. Si la prochaine fois, j'ose courir fort dès le départ, ça ira encore plus vite. Quand je vois le temps que je fais ici pour mon ouverture, je peux certainement faire de la limite pour les Mondiaux un objectif. J'ai encore quatre petites semaines." La préparation de Watrin avait pourtant été tout sauf idéale en raison d'une blessure aux ischio-jambiers. "A la mi-mai, j'avais à peine couru deux semaines. C'est pourquoi je ne savais pas à quoi m'attendre ici. Même mon entraîneur était nerveux car je n'avais pas vraiment pu me tester à l'entraînement." Deux courses figurent actuellement au programme - qui n'est pas encore fixé - de Watrin, Genève samedi prochain et les championnats de Belgique deux semaines plus tard. (Belga)

Son précédent record, réalisé en 2019, était de 49.92. Pour son premier 400m haies de la saison, il a directement abaissé ce chrono. Pour l'Euro, le temps limite est fixé à 49.50. Un temps de 48.90 est nécessaire pour les Mondiaux d'Eugene en juillet. "C'est une entrée dont je ne peux que me réjouir", a déclaré Watrin après la course. "Il y avait un vent très fort et j'avais de plus beaucoup de stress pour ma première course sur haies de la saison. Pouvoir courir aussi vite dans ces conditions est très prometteur. Je courais encore de manière défensive. Si la prochaine fois, j'ose courir fort dès le départ, ça ira encore plus vite. Quand je vois le temps que je fais ici pour mon ouverture, je peux certainement faire de la limite pour les Mondiaux un objectif. J'ai encore quatre petites semaines." La préparation de Watrin avait pourtant été tout sauf idéale en raison d'une blessure aux ischio-jambiers. "A la mi-mai, j'avais à peine couru deux semaines. C'est pourquoi je ne savais pas à quoi m'attendre ici. Même mon entraîneur était nerveux car je n'avais pas vraiment pu me tester à l'entraînement." Deux courses figurent actuellement au programme - qui n'est pas encore fixé - de Watrin, Genève samedi prochain et les championnats de Belgique deux semaines plus tard. (Belga)