"La sentence finale sera rendue au cours de la semaine du 13 juillet", a indiquéMatthieu Reeb, le directeur général du TAS. L'institution a étudié pendant trois jours, début juin, par visioconférence, l'appel du club anglais qui conteste son exclusion des Coupes d'Europe par l'UEFA pour non-respect du fair-play financier. La confédération européenne a infligé une amende de 30 millions d'euros à City, qu'elle accuse d'avoir surévalué ses revenus publicitaires portant sur la période 2012-2016. Les pertes financières encourues par une absence de la scène européenne dépasseraient largement les 100 M EUR par an et ne seraient pas sans conséquences sur le train de vie du club de Kevin De Bruyne, d'autant que la Ligue des champions fait office de vitrine pour les propriétaires émiratis de City. Mais la sanction, si elle était confirmée, n'empêcherait pas les Citizens de poursuivre leur parcours en Ligue des champions pour la saison 2019-2020, arrêtée pour cause de coronavirus au stade des huitièmes de finale retour mais qui doit reprendre en août. City, vainqueur du Real Madrid (2-1) à l'aller en Espagne, doit d'abord disputer ce match retour début août. Le tournoi final de la C1, réunissant les huit derniers qualifiés, est ensuite prévu du 12 au 23 août à Lisbonne. Si le TAS statue en sa faveur, City pourrait alors disputer la Ligue des champions la saison prochaine. Le club, deuxième de Premier League derrière Liverpool déjà sacré, compte 11 points d'avance sur Manchester United, qui occupe la cinquième place, la première non-qualificative pour la C1. Autre grand d'Europe, l'AC Milan a été écarté pour la saison 2019-2020 des compétitions européennes après avoir enfreint les règles du fair-play financier, une décision confirmée en juin 2019 par le TAS. (Belga)

"La sentence finale sera rendue au cours de la semaine du 13 juillet", a indiquéMatthieu Reeb, le directeur général du TAS. L'institution a étudié pendant trois jours, début juin, par visioconférence, l'appel du club anglais qui conteste son exclusion des Coupes d'Europe par l'UEFA pour non-respect du fair-play financier. La confédération européenne a infligé une amende de 30 millions d'euros à City, qu'elle accuse d'avoir surévalué ses revenus publicitaires portant sur la période 2012-2016. Les pertes financières encourues par une absence de la scène européenne dépasseraient largement les 100 M EUR par an et ne seraient pas sans conséquences sur le train de vie du club de Kevin De Bruyne, d'autant que la Ligue des champions fait office de vitrine pour les propriétaires émiratis de City. Mais la sanction, si elle était confirmée, n'empêcherait pas les Citizens de poursuivre leur parcours en Ligue des champions pour la saison 2019-2020, arrêtée pour cause de coronavirus au stade des huitièmes de finale retour mais qui doit reprendre en août. City, vainqueur du Real Madrid (2-1) à l'aller en Espagne, doit d'abord disputer ce match retour début août. Le tournoi final de la C1, réunissant les huit derniers qualifiés, est ensuite prévu du 12 au 23 août à Lisbonne. Si le TAS statue en sa faveur, City pourrait alors disputer la Ligue des champions la saison prochaine. Le club, deuxième de Premier League derrière Liverpool déjà sacré, compte 11 points d'avance sur Manchester United, qui occupe la cinquième place, la première non-qualificative pour la C1. Autre grand d'Europe, l'AC Milan a été écarté pour la saison 2019-2020 des compétitions européennes après avoir enfreint les règles du fair-play financier, une décision confirmée en juin 2019 par le TAS. (Belga)