Le début d'étape a été marqué par l'abandon de Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma). Le Néerlandais, 3e du dernier Tour de France, souffre toujours du genou à la suite de la chute collective qui a impliqué plusieurs coureurs de Jumbo-Visma samedi lors de la 1e étape, un contre-la-montre par équipes de 13,4 km à Salinas de Torrevieja. Jelle Wallays (Lotto Soudal), seul Belge vainqueur d'une étape sur la Vuelta 2018, et l'Espagnol Jorge Cubero (Burgos BH) sont sortis du peloton à 175 km de l'arrivée. Ils ont compté jusqu'à 6:48 d'avance avant que Cubero, victime d'un ennui mécanique, ne lâche à 30 km de l'arrivée. Le peloton était alors à 1:10. Wallays continuait tout seul devant mais ne put refaire le coup de Lleida, où il avait résisté au retour du peloton pour s'adjuger la 18e étape de la Vuelta l'an dernier. Le coureur belge de 30 ans était cette fois repris à 19 km de l'arrivée. Le peloton a alors préparé le sprint final, malgré une tentative du Français Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) à 5,5 km de l'arrivée. L'Auvergnat de 24 ans se faisait reprendre juste avant la flamme rouge. Ce fut un autre coureur de Deceuninck-Quick Step qui l'emporta. Fabio Jakobsen s'imposait de justesse devant Sam Bennett, pour s'offrir à 22 ans le 13e bouquet de sa carrière pro, le premier depuis son titre de champion des Pays-Bas conquis fin juin. Mercredi, la 5e étape mènera le peloton sur 170,7 km d'un parcours valloné de L'Eliana à l'Observatoire de Javalambre, où sera jugée la première arrivée au sommet du Tour d'Espagne 2019. (Belga)