"C'est un rêve qui devient réalité", a déclaré le sprinter néerlandais de Deceuninck-QuickStep après sa victoire. "Après la chute (sur le Tour de Pologne il y a un an, ndlr) ça a été un long chemin pour revenir. Mais je suis heureux d'être là. Il a fallu beaucoup de temps et beaucoup d'énergie de la part de beaucoup de personnes. C'est aussi leur victoire. Je parle des médecins, des chirurgiens, de l'équipe médicale en Pologne et de ma deuxième famille ici, l'équipe, et tous les autres. C'est aussi la victoire de ma famille, parce que je suis là pour eux". Fabio Jakobsen avait gravement chuté dans le sprint de la première étape du Tour de Pologne en août 2020, après une manoeuvre très dangereuse de Dylan Groenewegen. Jakobsen, plongé dans le coma et avec un pronostic vital engagé après sa chute, a été opéré et plusieurs reprises et a remonté la pente petit à petit. Il était revenu en compétition à l'occasion du Tour de Turquie en avril 2021 et avait signé ses premières victoires le mois dernier au Tour de Wallonie. Mardi, il a enlevé sa 3e étape sur la Vuelta, après deux succès en 2019. "C'était un sprint mouvementé", dit Fabio Jakobsen. "Toutes les équipes du général voulaient être devant. À 3km de l'arrivée, on a essayé de prendre les devants. Il y avait une petite montée mais j'ai essayé de trouver Bert (van Lerberghe, ndlr) et Styby (Zdenek Stybar, ndlr) qui m'ont placé entre la 15e et la 20e position dans la descente, puis Bert m'a placé devant. Il y avait un petit virage vers la droite. Là, j'ai trouvé la roue de Démare. Je pense qu'il était l'homme à battre aujourd'hui. Il m'en restait juste un peu plus dans les jambes à la fin. Je suis content d'avoir pu le dépasser. Je n'étais pas sûr de pouvoir le faire mais je suis content de l'avoir fait pour mes équipiers, parce que c'est aussi leur victoire". (Belga)

"C'est un rêve qui devient réalité", a déclaré le sprinter néerlandais de Deceuninck-QuickStep après sa victoire. "Après la chute (sur le Tour de Pologne il y a un an, ndlr) ça a été un long chemin pour revenir. Mais je suis heureux d'être là. Il a fallu beaucoup de temps et beaucoup d'énergie de la part de beaucoup de personnes. C'est aussi leur victoire. Je parle des médecins, des chirurgiens, de l'équipe médicale en Pologne et de ma deuxième famille ici, l'équipe, et tous les autres. C'est aussi la victoire de ma famille, parce que je suis là pour eux". Fabio Jakobsen avait gravement chuté dans le sprint de la première étape du Tour de Pologne en août 2020, après une manoeuvre très dangereuse de Dylan Groenewegen. Jakobsen, plongé dans le coma et avec un pronostic vital engagé après sa chute, a été opéré et plusieurs reprises et a remonté la pente petit à petit. Il était revenu en compétition à l'occasion du Tour de Turquie en avril 2021 et avait signé ses premières victoires le mois dernier au Tour de Wallonie. Mardi, il a enlevé sa 3e étape sur la Vuelta, après deux succès en 2019. "C'était un sprint mouvementé", dit Fabio Jakobsen. "Toutes les équipes du général voulaient être devant. À 3km de l'arrivée, on a essayé de prendre les devants. Il y avait une petite montée mais j'ai essayé de trouver Bert (van Lerberghe, ndlr) et Styby (Zdenek Stybar, ndlr) qui m'ont placé entre la 15e et la 20e position dans la descente, puis Bert m'a placé devant. Il y avait un petit virage vers la droite. Là, j'ai trouvé la roue de Démare. Je pense qu'il était l'homme à battre aujourd'hui. Il m'en restait juste un peu plus dans les jambes à la fin. Je suis content d'avoir pu le dépasser. Je n'étais pas sûr de pouvoir le faire mais je suis content de l'avoir fait pour mes équipiers, parce que c'est aussi leur victoire". (Belga)