Cette peine, qui s'apparente à une peine de travail d'intérêt général, devra être exécutée "dans les six prochains mois", précise le communiqué. Ocon, pourtant retardataire, a percuté Verstapen, alors en tête, au 43e tour du GP du Brésil sur le circuit d'Interlagos. Finalement 2e à l'arrivée, le Néerlandais, fou de rage, a bousculé le Français, qui attendait pour effectuer la pesée. "Etre harponné comme ça, je n'ai pas de mots...", avait déploré Verstappen après l'arrivée. "L'équipe avait la meilleure stratégie et nous aurions dû gagner", a-t-il assuré. "Il est sorti des stands, je suis resté derrière lui pendant près de deux tours mais j'étais beaucoup plus rapide que lui et l'équipe m'a conseillé de reprendre mon tour de retard", a expliqué Ocon. "Je suis passé à l'extérieur au premier virage - le même mouvement que j'ai fait sur Fernando (Alonso) et sur beaucoup d'autres avant -, mais Max ne m'a pas donné d'espace. Une fois que j'étais à ses côtés, je ne pouvais pas disparaître, alors on est entrés en collision. Mais c'était mon coin et j'avais droit à l'espace. J'ai été attristé par son comportement après la course: il était très agressif et les gars de la FIA ont dû intervenir. Avoir un comportement de dingue, ce n'est pas correct et ce n'est pas sportif. Ce n'est pas comme cela qu'il faut agir". (Belga)

Cette peine, qui s'apparente à une peine de travail d'intérêt général, devra être exécutée "dans les six prochains mois", précise le communiqué. Ocon, pourtant retardataire, a percuté Verstapen, alors en tête, au 43e tour du GP du Brésil sur le circuit d'Interlagos. Finalement 2e à l'arrivée, le Néerlandais, fou de rage, a bousculé le Français, qui attendait pour effectuer la pesée. "Etre harponné comme ça, je n'ai pas de mots...", avait déploré Verstappen après l'arrivée. "L'équipe avait la meilleure stratégie et nous aurions dû gagner", a-t-il assuré. "Il est sorti des stands, je suis resté derrière lui pendant près de deux tours mais j'étais beaucoup plus rapide que lui et l'équipe m'a conseillé de reprendre mon tour de retard", a expliqué Ocon. "Je suis passé à l'extérieur au premier virage - le même mouvement que j'ai fait sur Fernando (Alonso) et sur beaucoup d'autres avant -, mais Max ne m'a pas donné d'espace. Une fois que j'étais à ses côtés, je ne pouvais pas disparaître, alors on est entrés en collision. Mais c'était mon coin et j'avais droit à l'espace. J'ai été attristé par son comportement après la course: il était très agressif et les gars de la FIA ont dû intervenir. Avoir un comportement de dingue, ce n'est pas correct et ce n'est pas sportif. Ce n'est pas comme cela qu'il faut agir". (Belga)